Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Billet d'humeur] Faut-il être fourbe pour réussir ?

Publié par le | Mis à jour le
[Billet d'humeur] Faut-il être fourbe pour réussir ?
© Aamon - Fotolia

En voilà une question qui peut laisser dubitative ! Les fourbes réussiraient autant voire mieux que les honnêtes gens ! Nous aurait t-on menti ?

Je m'abonne
  • Imprimer

En fait, c'est déjà en forme. Depuis deux mois, Laure a tramé sa contre-proposition. Sans préciser son dessein, elle a mobilisé ses n-1 pour qu'ils lui fournissent des données clés qu'elle a transférées à une agence chargée de lui pondre une strat' aux petits oignons. Elle a déjà tout ça sous le bras pour en « parler demain ». Et ses « quelques bricoles » sont des bombes.

Devant le Codir ébahi, elle présente un dispositif stratégique à 360° avec un volet animation des réseaux sociaux, un site événementiel, des pop-up stores en magasins... L'effet est tel que Laure récupère le marketing et Sophie est mise au placard à la RSE, dont personne ne veut.

Sans fourberie, Laure serait à la même place, c'est certain. Est-ce une réussite à long terme ? C'est moins sûr. En tout cas, pas dans cette histoire, dont voici la suite. Sophie, désormais ennemie jurée de Laure, reprend du galon car la RSE décolle dans les priorités de l'entreprise. En sous-main, elle aide l'équipe de Laure à fomenter un putsch contre l'ambitieuse. Le fidèle n-1 de Laure - à qui Laure a tout appris - devient son Brutus. On récolte ce que l'on sème.

Retour de karma ? Dans cette histoire, oui. Mais pas toujours. Eduardo Saverin, cofondateur de Facebook, le sait trop bien. Marc Zuckerberg a dilué "en loucedé" les parts sociales de son compagnon de chambre à Harvard. De 30 % du capital de Facebook, les parts d'Eduardo sont passées à 0,03 %.

C'est déloyal, immoral, tout ce que vous voulez, mais ça a marché. « Si tu peux tuer ton ennemi, fais-le, sinon fais t'en un ami » écrit Machiavel dans Le Prince. Mark Zuckerberg n'a pas hésité. Elon Musk, non plus, quand il a racheté Twitter et fait licencier par mail 50 % des salariés une semaine après l'acquisition du réseau social. Quand Jonathan Ive avait demandé à son ami Steve Jobs de modérer ses retours à ses collègues, celui-ci aurait répondu : « Pourquoi devrais-je peser mes mots ? Je m'en fiche de ce qu'ils ressentent ! ».

La réussite est donc moins une affaire de fourberie que d'absence de scrupules. Mark Zuckerberg a marché sur la tête des autres car il était pressé. Habités par leur vision, (feu) Steve Jobs, Elon Musk, ou Mark Zuckerberg ont foncé. Rusés, expéditifs, brutaux, ces leaders sont implacables. Pour découper la concurrence, il faut cette impatience.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page