Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment reprendre une entreprise ? Notre dossier complet

Reprendre une entreprise n'est pas une mince affaire : il faut suivre certaines étapes à la lettre, tout en s'informant correctement sur la société à reprendre. Certaines zones d'ombre peuvent subsister lors de la reprise d'une entreprise, comme le financement ou encore la lettre d'intention. Découvrez le dossier de Be a Boss pour savoir comment reprendre une société.

  • Imprimer

La reprise d'une société demande presque autant d'efforts que la création d'une entreprise, parfois même plus. Il y a des négociations à mener afin de racheter la société au bon prix. Le cédant peut également décider de rester pour aider le nouveau dirigeant, en tant que salarié ou non. Lorsqu'un entrepreneur reprend une société, il se doit de connaître tous les contrats passés avec des tiers (fournisseurs, partenaires...). C'est lors des négociations qu'il pourra prendre connaissance des documents confidentiels de l'entreprise, dans le cas où elles se passent bien.

Quelles sont les étapes pour reprendre une entreprise ?

Il faut commencer par préparer le projet de reprise. En analysant ses motivations et ses objectifs, le portrait de l'entreprise idéale à reprendre se forme. Start-up, TPE, PME, ETI ou encore grand groupe, il est possible de reprendre n'importe quel type de société. Pour la recherche, il est possible de se faire aider par des intermédiaires comme des experts-comptables ou des associations d'entrepreneurs.

Une fois l'entreprise choisie, il est primordial d'effectuer un diagnostic. C'est ainsi que l'entrepreneur verra s'il fait une bonne affaire ou non. La rencontre avec le cédant se fait afin de recueillir des informations à propos de lui et de la société. Si une rencontre avec les salariés est prévue, il est important de faire bonne impression. Vient ensuite l'estimation et la négociation du prix, qui peut se faire de différentes méthodes.

Il faudra ensuite rédiger la lettre d'intention pour le cédant. En même temps, il est nécessaire de faire des audits de l'entreprise grâce aux nouvelles informations recueillies, pour savoir si le prix de cession n'est pas surévalué. Pour présenter la stratégie de développement, un business plan est nécessaire. Viennent pour finir les solutions de financement, les dernières négociations et la signature du contrat de rachat.

Comment réaliser un business plan de reprise d'entreprise ?

Le business plan de reprise aide à savoir comment maintenir et améliorer la rentabilité de l'entreprise dans les années à venir. Dans le business plan, il y aura des éléments pour présenter son projet mais aussi pour présenter l'entreprise à reprendre et son marché. Le plan financier sera abordé, suivi des éventuelles annexes à proposer.

Pour présenter son projet, un executive summary est nécessaire. Il sert à faire une synthèse du business plan en quelques pages, afin que les investisseurs se fassent une idée du projet. Il faudra par la suite présenter le profil du repreneur, que ce soit avec un CV ou des récents accomplissements. Selon si le cédant reste dans l'entreprise, il faudra présenter les modalités de la période d'accompagnement. Il faut aussi présenter les modalités de reprise choisies.

Pour la présentation de l'entreprise et de son marché, il faudra faire une analyse concurrentielle. La stratégie de développement est l'un des points les plus importants du business plan : elle montre les capacités d'évolution du projet du repreneur. Le dossier financier doit être construit minutieusement et sans erreurs, afin de présenter un projet crédible aux investisseurs et au cédant. Viennent ensuite les annexes, comme un calendrier ou les CV des associés.

Comment financer la reprise d'une entreprise ?

Il existe plusieurs moyens de financer une reprise de société. Il n'est pas commun de racheter une entreprise uniquement avec un apport personnel, c'est pourquoi d'autres solutions de financement se présentent aux repreneurs. Avant de chercher un financement, il est primordial de choisir le montage financier de l'entreprise à reprendre. Il peut s'agir d'un rachat du fonds de commerce ou d'un rachat des titres. Le montant à verser est différent selon le montage financier.

Il est possible d'avoir recours au love money. C'est une méthode de financement basée sur l'aide de ses proches. Cependant, il n'est pas possible de récupérer une grosse somme uniquement par le love money, c'est pourquoi certains repreneurs complètent la somme avec un crédit-vendeur. Le crédit bancaire constitue également une solution, il faudra néanmoins présenter son projet aux banques pour qu'elles l'accordent.

L'État propose des aides à la création mais aussi à la reprise d'entreprise. On peut notamment citer le prêt NACRE ou encore l'ACRE et l'ARCE. Bpifrance est un organisme qui propose également des aides pour les repreneurs : le prêt transmission peut aller de 40 000 à 1 500 000 euros. Comme dernière solution, il est possible d'avoir recours à un financement sous forme de crowdfunding ou crowdlending.

Comment bien négocier la reprise d'une entreprise ?

Avant toute chose, il est primordial de préparer les discussions de reprise. Définir ses limites, préparer une liste de questions... Il faut identifier les actions mises en place par le cédant précédemment pour pouvoir les commenter, que ce soit pour les valoriser ou amener des critiques constructives. Il faudra ensuite identifier les clauses importantes comme la clause d'exclusivité ou encore la clause de confidentialité.

Les sujets de discussion importants comprennent l'accompagnement par le cédant, les aspects juridiques de l'entreprise ainsi que les termes de la promesse de cession, du protocole d'accord et de la garantie du passif et d'actif. C'est ensuite que le repreneur et le cédant se lancent dans les négociations. C'est ici que le prix de cession sera défini et qu'il sera possible de montrer la valorisation de l'entreprise.

Quelques conseils pour les négociations : il faut rester ouvert à la discussion et positif. Le repreneur montre son intérêt pour la société et relance les sujets de discussion. Un professionnel en reprise d'entreprises peut aider le repreneur dans les négociations. Concernant la rédaction des actes juridiques, il est possible de faire appel à un professionnel.

Une fois les négociations terminées vient la conclusion de la vente de la société. La conclusion se fait soit via une promesse de vente, soit via un protocole d'accord. Dans tous les cas, l'acte de cession sera signé, c'est le document qui engage le repreneur à racheter la société du cédant.

Qu'est-ce que la lettre d'intention ?

La lettre d'intention ou LOI (Letter of Intent) est un engagement par lequel le cédant et le repreneur manifestent leur intention d'aboutir à la conclusion d'un contrat. Elle permet de définir le cadre et les limites de la négociation.

Plusieurs informations obligatoires doivent paraître dans la lettre d'intention, comme l'objet des négociations ou encore les différents points d'accord. Il existe également des clauses à connaître qui peuvent apparaître dans la lettre d'intention.

La lettre d'intention n'entraîne cependant pas d'obligation à signer un contrat. Elle ne manifeste que l'intérêt du repreneur pour l'entreprise choisie. Dans le cas où l'une des deux parties choisit des obligations à mettre dans la lettre d'intention, celle-ci peut être requalifiée en contrat et aboutir à une cession forcée.

Pour la reprise d'une société, tous ces éléments sont à étudier minutieusement. Il faut veiller à n'oublier aucune formalité afin que la transmission se passe au mieux.

Rédactrice web depuis septembre 2022 pour BeaBoss, j'écris sur des sujets relevant des problématiques entrepreneuriales qu'il est possible [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Retour haut de page