Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment préparer sa reprise d'entreprise en 9 étapes ?

Publié par Sandrina Gomes Teixeira le - mis à jour à
Teenagers laughing during a group counseling session for youth with emotional an
© Katarzyna Bialasiewicz Photographee.eu
Teenagers laughing during a group counseling session for youth with emotional an

Reprendre une société n'est pas une chose facile : il existe des démarches à entreprendre qu'il faut suivre minutieusement afin de ne pas faire d'erreur de parcours. Retour sur les 9 étapes à suivre pour votre projet de reprise d'entreprise.

Je m'abonne
  • Imprimer

En pratique, il faut entre 12 et 18 mois pour trouver la start-up que vous souhaitez reprendre et la développer. Entre questionnements, étude de marché et négociation, il est important de bien s'interroger avant de se lancer dans un projet de reprise d'entreprise. Quel genre de TPE/PME est-ce que je veux reprendre ? Serai-je capable de la développer correctement ? Toutes ces questions sont importantes pour votre projet. Que ce soit une société en difficulté ou non, cela peut impliquer un engagement financier important. C'est pourquoi il est nécessaire de connaître les étapes de la reprise d'entreprise.

1. Préparer le projet de reprise d'entreprise

Il est important de commencer par se questionner avant le rachat d'un business. Analysez vos motivations et vos objectifs : ce sont eux qui vous donneront la réponse de quel genre de société vous souhaitez reprendre. Il est aussi primordial d'identifier vos forces et vos faiblesses, afin de savoir si vous êtes apte à diriger une entreprise.

Ciblez ensuite le type de société que vous souhaitez reprendre : est-ce une start-up, une TPE/PME, une ETI ou encore une grande société ? Votre type de cible doit être cohérent avec vos motivations et vos objectifs afin d'être sûrs de pouvoir développer l'activité de la société d'une main de maître.

Faites-vous accompagner par des experts et des professionnels en la matière : vous pouvez vous faire épauler par vos proches ou par vos relations professionnelles. Ou vous référer à des intermédiaires comme des experts comptables ou des associations d'entrepreneurs. Il existe des sites internet spécialisés dans la reprise d'entreprise, afin de vous aider dans votre démarche.

Si lors votre questionnement, vous vous rendez compte que vous n'avez pas le profil nécessaire à la gestion d'une entreprise, ou les épaules pour être entrepreneur, n'hésitez pas à vous former ! Les formations peuvent vous apporter ce que vous n'avez pas et améliorer ce que vous avez déjà.

2. Rechercher l'entreprise à reprendre

Le marché de la reprise de société peut être difficile d'accès. Vous pouvez vous référer à votre réseau personnel et professionnel, dans le cas où quelqu'un cherche à vendre une entreprise ou connaît quelqu'un qui le voudrait. Vous pouvez également faire une approche directe et proposer une offre à une start-up que vous avez repérée.

Il est également possible de passer par des réseaux intermédiaires comme les experts comptables ou les avocats pour reprendre une entreprise. Ils ont généralement un réseau de sociétés assez fourni, et pourraient vous apporter l'aide dont vous avez besoin. Vous pouvez également consulter les bourses d'opportunités de la transmission et reprise de TPE/PME.

3. Diagnostiquer l'entreprise choisie

Une fois que vous avez fait votre sélection de sociétés à reprendre, analysez-les toutes afin d'en choisir une seule. Demandez-vous dans quelle mesure la société correspond à vos objectifs et à vos motivations, mais aussi si elle pourra redevenir rentable dans le cas où elle est au bord du bilan.

Certains critères d'évaluation doivent vous interpeler. On peut notamment citer des pertes récurrentes, un chiffre d'affaires en forte baisse, une clientèle concentrée ou encore un marché sinistré. Vous devez également vous renseigner sur les différents concurrents que vous pourriez rencontrer. D'autres acquéreurs peuvent en effet vouloir acheter la start-up sur laquelle vous avez jeté votre dévolu.

4. Rencontrer le cédant de l'entreprise

C'est le moment parfait pour vérifier si le cédant est prêt à transmettre sa société. La plupart d'entre eux peuvent être toujours attaché à celle-ci, et donc annuler le rachat au dernier moment. C'est pourquoi il est idéal de recueillir des informations et d'analyser l'état d'esprit du cédant. Analysez les informations qu'il vous donne sur l'entreprise : est-il exhaustif ? Est-il aussi impliqué dans ce projet que vous ? Ces questions sont importantes au bon déroulement de la reprise.

Si vous rencontrez les autres collaborateurs, lisez l'ambiance afin de savoir si l'esprit de travail est fait pour vous. Vous pourrez bien entendu apporter des modifications dans la culture salariale, mais certains employés peuvent être dans un état d'esprit bien précis avec la présence de l'ancien dirigeant. Faites bonne impression pour leur donner confiance en vous.

5. Estimer et négocier le prix

La première étape de cette démarche est de diagnostiquer l'entreprise que vous aurez choisie. Réalisez une étude de marché afin de savoir s'il est viable ou non. Vous identifierez les concurrents et les clients potentiels de la société. Analysez également les process de la start-up ainsi que la gestion RH : vous saurez s'ils vous correspondent. Étudiez l'actionnariat juridique et fiscal afin de connaître les différents actionnaires présents au sein de la start-up. Vous saurez si vous aurez complètement la main ou si vous aurez des associés.

Analysez ces résultats grâce à un schéma MOFF (Menaces, Opportunités, Forces, Faiblesses). Celui-ci vous permettra d'apporter des actions correctives si besoin. Une fois ce diagnostic réalisé, évaluez et négociez le prix. Il existe trois types de méthode pour évaluer le prix d'une start-up :

  • La méthode patrimoniale : l'entreprise vaut ce qu'elle possède
  • La méthode de rendement : l'entreprise vaut ce qu'elle rapporte
  • La méthode comparative : l'entreprise vaut ce que valent les autres sociétés.

6. Rédiger la lettre d'intention et lancer des audits

Afin de définir le cadre et les limites de la négociation de la reprise de TPE/PME, rédigez et signez une lettre d'intention. Cela permettra également au cédant de voir votre intérêt pour son business. Réalisez ensuite des audits afin de fiabiliser vos diagnostics et les informations communiquées par le cédant.

Vous devrez également vérifier, grâce aux audits, si le prix de cession n'est pas surévalué. Cela vous permettra d'éviter toutes pertes d'argent inutiles.

7. Le business plan de reprise

Comme pour la création d'une TPE/PME, il est nécessaire de réaliser un business plan solide et cohérent. Vous y joindrez l'executive summary ainsi qu'une courte présentation de vous-même. Vous présenterez votre plan de reprise en précisant les modalités le reprise et de la période d'accompagnement avec le cédant.

Vous ferez ensuite une présentation générale de la cible suivie d'une présentation des produits ou des services de la société. Vous présenterez le marché, la concurrence ainsi que votre stratégie de développement. Vous enchaînerez sur le dossier financier, avec la présentation financière de l'entreprise et le dossier financier prévisionnel. Pour terminer, un calendrier ainsi que des annexes, telles que l'étude de marché ou le CV des repreneurs.

8. Les financements pour le rachat de société

Comme expliqué, la reprise d'une société demande un engagement financier conséquent. Vous avez plusieurs méthodes de financement qui s'offrent à vous :

  • Le financement participatif ou crowdfunding
  • Le prêt d'honneur
  • Les investisseurs avec des levées de fonds
  • Les prêts bancaires
  • La love money ou le financement personnel
  • Les aides publiques et autres dispositifs

Selon la méthode choisie, vous récolterez plus ou moins de fonds pour développer la start-up.

9. Les négociations et la signature des contrats de rachat

Lors de cette étape, vous établirez le montant du rachat, les conditions et les engagements des deux parties. Vérifiez bien au préalable que le montant vous va afin d'éviter toutes pertes inutiles. Une fois cette vérification passée, vous pouvez procéder à la signature du protocole d'accord et de l'acte de session.

Après la transmission de la société, il est nécessaire de rassurer les salariés lors de votre arrivée. Ces derniers seront probablement chamboulés par le changement de dirigeant. N'hésitez pas à vous présenter à ces salariés dès votre arrivée dans la start-up. Vous pourrez ensuite construire un tableau de bord afin d'appliquer votre plan de reprise.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page