Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Beaboss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

La formation du dirigeant ? Un atout pour l'entreprise

Publié par le | Mis à jour le
La formation du dirigeant ? Un atout pour l'entreprise

Les formations permettent aux porteurs de projet et aux chefs d'entreprise d'acquérir certaines compétences clés, d'actualiser leurs connaissances, de suivre les tendances du marché, mais aussi de rencontrer et d'échanger avec leurs pairs.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dans quel métier peut-on considérer qu'il n'y a rien à apprendre, ou qu'il n'est pas possible de progresser ? Certainement pas dans celui de dirigeant. " Lorsqu'on lance une entreprise, il est indispensable de réunir toutes sortes de casquettes et de ne pas se contenter d'une ou deux compétences apprises lors de ses études ou de son parcours professionnel de salarié ", estime Arnaud Simon, responsable du service Création jeunes entreprises CCI Paris. Parmi les matières phares à maîtriser : le juridique, l'aspect commercial, la communication pour gérer sa présence en ligne ou sur les réseaux sociaux, ainsi que la gestion. Une dernière compétence essentielle pour pouvoir s'adapter rapidement aux marchés en constante évolution. " Il est même préférable d'avoir 10 sur 20 sur l'ensemble de ces matières, plutôt que 15 sur 20 sur deux d'entre elles ", ajoute Arnaud Simon.

Aussi, de nombreux organismes proposent des formations à la création d'une entreprise. Un porteur de projet peut ainsi se tourner vers les Chambres de commerce et d'industrie (CCI), les Chambres de métiers et de l'artisanat (CMA), vers l'Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes), l'Adie, les réseaux d'accompagnement et les fédérations professionnelles, Pôle emploi ou encore les formations des centres de gestion agréées principalement pour les dirigeants d'entreprises industrielles, commerciales, artisanales et agricoles.

Continu

Ces compétences de base acquises, il ne faut pas pour autant délaisser les formations post création d'entreprise. Car les performances des sociétés dépendent de la capacité du dirigeant à évoluer soi-même et à conduire le changement. " Un dirigeant qui sait gérer son entreprise doit aussi explorer, chercher le cap et construire le futur de sa société. Il semble donc essentiel de se former en continu, tout au long de sa vie, aussi bien sur des domaines généraux pour accompagner le développement de l'entreprise (stratégie, réglementation) que sur des thèmes spécifiques et techniques portant sur leur domaine d'activité. Il faut constamment s'adapter ", estime Marc Billand, responsable conseil formation BGE Yvelines.

Un entrepreneur peut aussi s'intéresser à d'autres sujets pertinents comme la gestion du stress ou le management intergénérationnel. " Les dirigeants sont moins nombreux à se former après la création de leur entreprise, à cause de leur emploi du temps chargé. Ceux qui parviennent à se rendre disponibles recherchent des outils pour asseoir leur structure, conquérir de nouveaux clients, lever des fonds. Ils se tournent vers des formations où d'autres chefs d'entreprise plus confirmés viennent prodiguer des conseils ", ajoute Arnaud Simon.

Pour s'adapter aux contraintes des agendas des chefs d'entreprise, les réseaux proposent de plus en plus de formations le soir ou à distance, comme le réseau BGE. " Un entrepreneur qui bénéfice d'un accompagnement de notre réseau dispose de son bureau virtuel, son propre espace en ligne. Cet outil digital lui permet de réussir son projet, de travailler sur sa vision et les perspectives de développement de sa structure. Il peut aussi acquérir de nouvelles compétences en s'appuyant sur des fiches techniques sur les charges sociales ou les statuts juridiques par exemple ", explique Marc Billand.

Ciblé

Les mooc (" massive open online course ") peuvent être aussi intéressants pour tout dirigeant qui souhaite suivre une formation à distance. Souvent gratuits, ou peu coûteux, ils permettent un apprentissage ciblé et rapide. Ma Boîte propose par exemple aux porteuses de projet une formation en ligne gratuite pour monter son projet d'entreprise (étude de marché, business model, communication, site internet).

Pour ceux et celles qui souhaitent créer une entreprise sociale, le Mooc de l'Essec permet aux entrepreneurs de construire un business model spécifique ou de mesurer l'impact social de leur projet.

Autre exemple : OpenClassrooms propose aussi plusieurs formations en ligne pour apprendre à manager une équipe au quotidien. Toutes ces formations peuvent être prises en charge en partie ou totalement. " Les porteurs de projet peuvent utiliser depuis le 1er janvier 2018 le compte personnel de formation (CPF). Pour les entrepreneurs qui ont déjà lancé leur structure, c'est différent. L'OPCO (les opérateurs de compétences) peut financer certaines formations des dirigeants "assimilés salariés" qui relèvent du régime général de la Sécurité sociale. Il faut compter 1 000 euros pour une cession de quatre jours, et 560 euros pour deux jours ", donne en exemple Marc Billand.

Si le dirigeant paye de sa poche, il peut bénéficier d'un crédit d'impôt plafonné à 40 heures par an multiplié par le taux horaire du Smic, soit à 406 euros pour 2020. Par exemple, pour 10 heures de formation en 2020, il pourra déduire en 2021 un crédit d'impôt de 101,50 euros (10 x 10,15 euros le Smic horaire en 2020).

Témoignage

" Les formations offrent une prise de hauteur ", Sylvain Durand, président de Tolk

Sylvain Durand, fondateur de Tolk, une société de coaching et de formation digitale qui s'adresse aux commerçants et aux professions libérales, attaque sa cinquième formation depuis la création de son entreprise en octobre 2014. Son objectif : décrocher la certification Qualiopi et gagner en légitimité sur le marché ultra concurrentiel des prestataires en développement des compétences. " Des formations de ce type sont presque plus précieuses que les cours techniques de comptabilité, car elles offrent une véritable prise de hauteur intellectuelle. Elles permettent de se nourrir de l'extérieur, d'échanger avec des pairs, de rencontrer des professionnels chevronnés, de se challenger ", confie l'entrepreneur.

Sylvain Durand a commencé par suivre en 2013 la formation " Cinq jours pour entreprendre " avec la CCI de Paris. " J'ai pris conscience qu'un entrepreneur doit avoir trois casquettes essentielles, celle de gestionnaire, de commercial et d'expert afin de pouvoir délivrer les bons produits et services ", concède-t-il.

Rapidement, il identifie le réseau BGE, qui lui offre un accompagnement individuel au développement commercial, à la comptabilité et à la gestion du stress. Une fois ces outils en main, et après l'immatriculation de son entreprise au RCS, il intègre le Club des nouveaux entrepreneurs de la CCI de Paris qui lui offre un cadre informel propice au réseautage avec des conférences sur des sujets variés. Salarié de son entreprise, Sylvain Durand n'a quasiment rien eu à débourser. " Mon OPCO a pris en charge une formation au coaching et à la prise de parole en 2015 et une grande partie de ma formation Qualiopi, à hauteur de 1 200 euros. "

Tolk
Société de coaching et de formation digitale
Paris (15e)
Sylvain Durand, président, 50 ans
Sasu > Création en 2014 > 1 salarié
CA 2020 : 60 000 €


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande