Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Franchise : Comment bien choisir son réseau ?

Publié par le | Mis à jour le
FRANCHISE  Marketing Branding Retail and Business Work Mission Concept
© adiruch na chiangmai - stock.adobe.com
FRANCHISE Marketing Branding Retail and Business Work Mission Concept

Beaucoup d'entrepreneurs sont séduits par la franchise pour se lancer. Avec la conjoncture, ce système de collaboration rassure. Il augmente la résilience de son projet et ses chances de réussite... à condition de bien choisir son réseau de franchisé. Or, qu'est-ce qu'un bon réseau de franchisés ? Comment bien le choisir ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Trouver le bon réseau de franchise dépend de nombreux facteurs et varie d'un entrepreneur à l'autre. Mais, avant de se plonger dans les critères, Rose-Marie Moins, directrice du développement et de l'animation de la Fédération française de la Franchise, recommande aux entrepreneurs de s'interroger sur leurs envies, de réfléchir à une activité dans laquelle ils vont bien se sentir et s'épanouir. « 75 % des franchisés sont des salariés primo-entrepreneurs : ils doivent trouver ce qui est adapté à ce qu'ils veulent faire. Il faut qu'ils évaluent toutes les facettes de leur projet sans éluder la partie pénible, les choses les moins sympas à faire. » déclare-t-elle.


Les critères clés d'un bon réseau de franchise

Ensuite, des critères sont à considérer, Rose-Marie souligne l'importance de l'avantage concurrentiel que peut donner le franchiseur. D'un réseau à l'autre, il faut regarder ce qui les différencie, les moyens et les possibilités qu'ils offrent de prendre des parts de marché. Par exemple, la vente de pizzas bénéficie d'une attractivité forte, mais le secteur est très concurrentiel ; le réseau doit pouvoir apporter des différences, telles que la premiumisation des recettes avec des ingrédients de terroir, la création de nouveaux formats, ou les services digitaux comme la précommande en ligne etc.

Ensuite, il faut aussi s'assurer de la rentabilité du franchiseur. « Là aussi, difficile de généraliser, prévient Rose-Marie. Souvent on nous demande quels sont les réseaux les plus rentables. Je réponds que la notion est très subjective. Pour certains, cela signifie 4 000 euros de marge brute par mois. Pour d'autres, c'est beaucoup moins, car ils sont avant tout motivés par des préoccupations de sens, qui compensent une moindre rémunération. » Donc, la notion de rentabilité est clé mais le curseur est personnel et dépend du projet.

Enfin, il est important de trouver un réseau avec qui on partage les mêmes valeurs. Une équipe porte un projet, mais aussi une certaine philosophie. « C'est l'autre moitié d'un couple avec qui on va faire un bout de chemin ensemble. Il faut être en phase avec celle du franchiseur sinon cela risque de mener à la séparation. » Rose-Marie conseille de passer des entretiens répétées avec le réseau de franchiseurs - tout un processus d'étude du dossier et d'intégration le permet - mais aussi avec les autres franchisés pour qu'ils vous exposent leur point de vue.


La franchise contraint, elle libère aussi

L'aspect contrainte du fonctionnement de la franchise peut freiner un entrepreneur au profil très indépendant. Il y a un cadre, défini par l'enseigne. Les rencontres permettent aussi de mesurer si l'on est fait pour travailler ainsi. « Mais attention, la franchise n'est pas non plus une relation hiérarchique, rassure Rose-Marie. C'est plutôt un travail d'intelligence collective, très motivant sur le marché qu'on connaît aujourd'hui. » Et quand on se lance pour la première fois dans l'entrepreneuriat, la franchise permet de se décharger d'un certain nombre de sujets comme la logistique, la communication, et de se concentrer sur son business et son équipe. Quand la concurrence est vive, et l'environnement très mouvant, cet accompagnement permet d'expérimenter.

Avec la crise, la franchise protège des aléas. Aujourd'hui le secteur de la franchise ne s'en sort pas trop mal face à la conjoncture. Pendant le COVID, les franchisés ont pu bénéficier de facilités de paiement, d'une digitalisation accéléré avec le click & collect. Ils ont pu ouvrir pour ne pas perdre le moral et ont eu de l'aide pour décrypter les mesures de soutien. Et aujourd'hui ? « Aujourd'hui la problématique des matières premières n'est pas simple, admet Rose-Marie. C'est au franchiseur de chercher des solutions. Avec lui, la résilience est plus forte. »


Les secteurs tendance de la franchise

Si vous avez du mal à choisir votre secteur, la directrice du développement de la FFF nous indique ceux qui ont le vent en poupe. La tendance est à la remise en forme (low cost, premium , proximité, les franchises de salles de sport se multiplient) et au bien-être: cryothérapie et CBD, où le juridique s'assouplit. La restauration rapide continue d'évoluer avec l'apparition de nouvelles enseignes et de nouveaux concepts comme le mono : crêpe, bagel, truffe ; le coffee shop marche bien, les burritos, les tacos et les burgers aussi. Les perspectives sont aussi bonnes dans les services à la personne. Par exemple, avec la pénurie de crèche actuelle, les micro-crèches se développent.

Bien choisir son réseau, c'est donc avant tout se confronter. Et pour cela, vous feriez bien de profiter de Salon International de franchise. C'est à Paris dans deux mois (19-22 mars 2023). Préparez-vous-y déjà. Automobile, bâtiment, santé, beauté, déco, immobilier, distribution alimentaire, hôtellerie, service à la personne... toutes les activités sont présentées. C'est le meilleur moyen de rencontrer plus d'enseignes et, dans un même secteur, de trouver l'enseigne qui correspond à vos valeurs.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page