Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Jusqu'où doit aller l'accompagnement du franchiseur auprès des franchisés ?

Publié par le - mis à jour à
Jusqu'où doit aller l'accompagnement du franchiseur auprès des franchisés ?

Le système de la franchise implique une obligation légale d'assistance pour le franchiseur à l'égard de ses franchisés en difficulté. Cette assistance peut être technique ou commerciale, mais pas financière. Si elle consiste en une obligation de moyens et non de résultats, elle implique la responsabilité du franchiseur.

Je m'abonne
  • Imprimer

C'est le franchiseur qui donne le tempo et face à un franchisé dans une situation incertaine, le franchiseur a deux options : celle peu morale mais moins couteuse, de se défaire du franchisé défaillant, ou bien, celle qui consiste à accompagner son partenaire franchisé par différents leviers.

Dans le deuxième cas de figure, le franchiseur accompagnera son partenaire franchisé dans ses négociations avec ses créanciers. Il l'aidera également à couper les coûts non indispensables, à organiser des formations du personnel si nécessaire...Si cela ne suffit pas, il peut orchestrer des campagnes de communication additionnelles, faire des exonérations de redevances de franchises.

Sur quels critères le franchiseur décide-t-il de se défaire du franchisé ou de l'accompagner ? Pourquoi la relation franchiseur-franchisés est-elle un élément essentiel du sujet ?

Le rôle du franchisé

En cas de dysfonctionnement de l'activité d'une de ses franchises, le franchiseur, qui a l'obligation de fournir les moyens nécessaires au franchisé pour qu'il puisse développer son activité au mieux, se doit d'intervenir. Et cette intervention peut se manifester différemment selon le rôle tenu par le franchisé.

Il est en effet impératif de distinguer deux catégories de franchisés : ceux qui traversent une période complexe pour différentes raisons – travaux dans la zone de la boutique, difficultés sanitaires ou autres problématiques conjoncturelles quelconques - mais qui ont, par ailleurs, toujours fait preuve d'implication, de sérieux, de réactivité. Ces franchisés « malchanceux » mais motivés sont à différencier de ceux à l'attitude peu proactive, non investie, voire négative. Ceux qui ne respectent pas le « contrat » de la franchise et ne suivent pas les conseils du franchiseur. Dans cette situation, le franchiseur doit prendre ses responsabilités, reconnaitre son « erreur de casting » et prendre la seule décision possible : inciter le franchiseur au redressement judiciaire et rompre son contrat.

Les différentes façons d'accompagner un franchisé

Face à un franchisé qui subit une situation délicate mais qui a toujours fait preuve d'une attitude volontaire et impliquée, il est indispensable de procéder autrement.

Tout d'abord il faut analyser les raisons, la source des difficultés rencontrées. Quel est le contexte ? S'agit-il d'un problème d'emplacement ? Les horaires d'ouverture sont-ils en cohérence avec le quartier ? S'agit d'un problème conjoncturel ou structurel ? Comment peut-on améliorer la situation ?

Dès lors que les potentielles sources de difficultés ont été identifiées et analysées, parfois en ayant passé plusieurs jours sur place, le franchiseur accompagnera son partenaire franchisé dans ses différentes démarches.

Il peut par-exemple l'aider à analyser ses bilans pour lui permettre de couper les coûts non indispensables, l'accompagner dans ses négociations avec son bailleur, les banques et ses créanciers.

Selon l'origine des difficultés, le franchiseur peut également être amené à organiser des formations du personnel ou un audit interne, orchestrer des campagnes de communication additionnelles, faire des exonérations de redevances de franchises...

La relation franchiseur-franchisés au coeur du sujet

Quel que soit le type d'aide accordée aux franchisés – commerciale, technique, analyse comptable, formation – l'investissement réalisé se fera très souvent à fond perdu pour le franchiseur.

En effet, les coûts engendrés pour ces différentes actions ne seront que très rarement remboursés par les redevances à venir. Mais le respect de cette clause d'assistance n'est pas seulement une dépense, ou une contrainte pour le franchiseur. C'est également un outil, un atout. Il lui est indispensable de faire vivre son réseau, de s'assurer que son savoir-faire et ses méthodes y sont respectées et appliquées dans chacune de ses franchises. Au-delà de sa trésorerie, c'est son propre engagement que le franchiseur implique ici, son rôle d'accompagnateur bienveillant de son réseau de franchises.

Les différentes actions menées pour accompagner ses partenaires et les aider à réussir sont connues des autres membres du réseau. Elles permettent donc également de pérenniser les relations franchiseur-franchisés et de rassurer les autres membres du réseau.

Pour en savoir plus

Nicolas de Bronac

Nicolas de Bronac est le fondateur de Séquoia Pressing. Il est également consultant senior pour Nerput Conseil, où il accompagne les entreprises dans le lancement de la franchise.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG