Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine



  • Imprimer

Cyr Dioré, à la conquête d'un plastique végétal

Publié par Julien Ruffet le | Mis à jour le

Cyr Dioré a fondé Greenfib en 2018 pour créer un plastique végétal et ainsi impacter positivement la société. Des montures de lunettes en passant par une guitare, la matière est multifonction. Sa reconversion, il l'axe dans le respect de l'environnement en tentant de faire évoluer les mentalités.

Ses lunettes sont réalisées avec la matière que produit son entreprise ! En effet, Cyr Dioré fonde Greenfib en 2018 pour avoir de l'impact avec une matière respectueuse de l'environnement. Cette dernière est en fait un plastique végétal que développe la PME. Pour aller plus loin, l'entreprise tente également d'influencer les usages, tant des industriels que du grand public.

"Nous tentons d'emmener les industriels sur des sujets cohérents avec l'entreprise de demain, comme par exemple l'analyse du cycle de vie d'un produit", explique l'entrepreneur. Mais avant cette aventure, Cyr Dioré a évolué dans différentes entreprises, en tant que DRH, mais pas seulement... L'électron libre n'en est pas à son baptême dans l'entrepreneuriat !

"J'ai cofondé Greenfib avec un ami de collège. Lui a inventé la matière, moi je suis en charge de la manière, explique-t-il. Lorsque je parlais de ce projet à des proches exigeants sur les sujets écologiques, ils ne parvenaient pas à me coincer. Je me suis donc dit que c'était solide." Pour se lancer, le duo investit autour de 100 000 euros dans la R & D. Ensuite, au lieu de créer une usine, ils font appel à des entreprises spécialisées pour collaborer avec des entrepreneurs de proximité. Et sur ce point, "il nous a fallu réunir du monde, rechercher des réseaux, les animer et innover, énumère Cyr Dioré. Ce n'est pas forcément au niveau de l'argent que cela coûte le plus."

Concernant les complications de ce projet entrepreneurial, il n'en cite que très peu. L'entrepreneur se dit parfois frustré par les délais du développement industriel. "Il faut que l'on apprenne à décloisonner avec les acteurs pour aller plus vite, précise-t-il. Le monde de demain, c'est celui du 'et', pas celui du 'ou'." Dans son entreprise comme ailleurs, les deux sont bien souvent dépendants. En attendant, plusieurs partenariats sont sur le point d'être dévoilés. Ils seront additionnés aux 40 000 montures de lunettes et à la guitare, sur laquelle Cyr Dioré s'accorde parfois de petits airs.

Vous aussi vous voulez changer de vie et créer votre entreprise ? Profitez gratuitement de la formation Entrepreneur Booster Programme avec le code : EBP-BEABOSS22

La rédaction vous recommande