Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

La transidentité en entreprise : un sujet tabou

Publié par Colin de Korsak le - mis à jour à
La transidentité en entreprise : un sujet tabou

Les chercheurs d'emploi attendent davantage d'inclusivité de la part de leur employeur. Néanmoins, la question de la transidentité reste un sujet difficile à aborder en entreprise, selon une étude d'Indeed.

Je m'abonne
  • Imprimer

En mars dernier, les athlètes transgenres ont été exclus de la catégorie féminine pour les compétitions internationales. Une décision qui reflète le tabou de la transidentité dans la société. Dans le sport comme en entreprise, leur intégration reste un sujet sensible. En effet, la transidentité est encore perçue comme un sujet tabou dans les entreprises par 80 % des recruteurs, selon une récente étude d'Indeed. Par ailleurs, la même proportion de recruteurs interrogés estime qu'en France, le fait d'être ouvertement trans reste un obstacle à l'embauche.

Au sein de l'entreprise, des attitudes hostiles perdurent envers les personnes trans selon l'étude. Pour preuve, 74 % des recruteurs considèrent que les personnes trans ou en cours de transition subissent des actes de violence et de harcèlement de la part de leurs collègues. De plus, 69 % des recruteurs reconnaissent que les personnes transgenres endurent également du harcèlement de la part de leur hiérarchie. Ainsi, 85 % des recruteurs ont le sentiment qu'être trans ou vouloir entamer une transition reste difficile à révéler au travail aujourd'hui.

L'inclusivité, un sujet important pour les candidats

Parallèlement à ce constat, la question de l'inclusivité en entreprise est importante pour les chercheurs d'emploi. Ce ressenti est partagé par les recruteurs puisque 79 % d'entre eux estiment que le discours de leur entreprise en matière d'inclusivité compte pour les candidats qu'ils rencontrent. D'après l'étude, l'inclusivité des personnes transgenre semble être une question de génération.

Les chiffres montrent que les recruteurs de moins de 35 ans perçoivent davantage d'attentes (87 %) de la part des candidats que leurs aînés (65 %). Néanmoins, la majorité des recruteurs (71 %), tout âge confondu, reconnaissent que leur entreprise a un rôle à jouer pour faire avancer les mentalités à l'égard des personnes trans.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page