Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Financement : le frein majeur au développement des start-up

Publié par Colin de Korsak le - mis à jour à
Financement : le frein majeur au développement des start-up

Les start-up françaises relèvent des difficultés de financement et priorisent la rentabilité, selon une enquête de la French Tech. Par ailleurs, les entrepreneurs visent le développement de leur business à l'international et souhaitent s'engager sur des sujets sociétaux.

Je m'abonne
  • Imprimer

La France est perçue par 77 % des entrepreneurs comme un pays propice à la création d'entreprise, d'après une enquête menée par CSA pour la French Tech. Pourtant, 75 % d'entre eux estiment que le développement d'une start-up est difficile. Le premier frein identifié est le financement, pour 73 % des dirigeants de start-up sondés, largement au-dessus des contraintes réglementaires (40 %).

Dans ce contexte, l'Etat a un rôle à jouer dans la réussite des start-up estiment les répondants. Interrogés sur les actions que l'Etat doit mener pour les aider, 89 % des dirigeants interrogés jugent prioritaire le renforcement des financements publics. Ensuite vient la mise en place d'un accompagnement individualisé des start-up (82 %), ou la création d'opportunités de rencontres avec des clients du secteur privé (80 %).

Ainsi, les entrepreneurs jugent la question de la rentabilité comme priorité numéro une. Effectivement, pour la majorité d'entre eux (72 %), elle sera à horizon 10 ans le premier critère de succès d'une start-up, devant son chiffre d'affaires (35 %) et son impact social et sociétal (35 %).

Mondialisation, industrialisations et RSE... les défis des start-up

Les start-up françaises ont un attrait pour l'étranger, et leurs entrepreneurs souhaitent y développer leur business. C'est pourquoi 95 % des sondés déclarent envisager un développement à l'international dans les 5 ans. Parmi les pays envisagés, les États-Unis restent une destination phare, 58 % y envisagent une présence dans les 5 ans, avant l'Allemagne (50 %) qui semble la plus attractive pour le déploiement des start-up devant l'Espagne (39 %), le Royaume Uni (30 %) et l'Italie (29 %).

Aussi, les start-up s'industrialisent même si elles se tournent davantage vers les innovations de rupture. Par conséquent, 69 % des lauréats du French Tech 2030 et 16 lauréats du French Tech Next40/120 possèdent déjà une usine ou ont un projet d'usine. Une tendance qui croît puisque 34 % des dirigeants interrogés ont répondu avoir pour projet la construction d'une usine dans les prochaines années.

Enfin, les entrepreneurs déclarent s'engager sur divers sujets sociaux. En matière de parité, 85 % d'entre eux affirment s'être fixés des objectifs à atteindre au sein de leur organisation. Concernant le climat, 80 % d'entre eux déclarent avoir une stratégie pour répondre aux enjeux écologiques actuels.

Méthodologie : Étude effectuée par questionnaire auto-administré en ligne du 25 septembre au 9 octobre 2023 auprès d'un échantillon de 1800 start-up de tous secteurs d'activité accompagnées dans le cadre des programmes de la Mission French Tech (FTNext 40/120, FT 2030, etc), et de start-up du réseau des 16 Capitales French Tech couvrant l'ensemble du territoire français (2/3 de l'échantillon situé hors Ile de France).

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page