Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Rémy Bourdier, président du Réseau Entreprendre : "Les jeunes ont une vraie appétence pour l'entrepreneuriat"

Publié par le - mis à jour à
Rémy Bourdier, président du Réseau Entreprendre : 'Les jeunes ont une vraie appétence pour l'entrepreneuriat'

Face aux différentes crises auxquelles sont confrontés les entrepreneurs, la Fédération Réseau Entreprendre reste foncièrement optimiste face à l'avenir de l'entrepreneuriat en France. A l'étranger de vraies réponses économiques et sociales se présentent. Le Maroc semble repérsenter une vraie opportunité.

Je m'abonne
  • Imprimer

Ce voyage est le premier événement international pour le réseau. Qu'est-ce que vous avez retenu de ces quelques jours au Maroc ?

Je ressors d'ici enrichi de connaissances et de rencontres. Comme beaucoup, j'étais venu avec des idées préconçues sur ce que pouvait représenter l'entrepreneuriat au Maroc. Ce voyage a permis de faire fondre certaines croyances erronées. Au-delà de cela, les marocains ont été extrêmement chaleureux et accueillants. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de faire de cet événement un rendez-vous récurrent, tous les deux ans.

Vous diriez donc que les infrastructures marocaines sont à la hauteur des besoins des entreprises ?

Ce n'était pas le cas il y a quelques années mais aujourd'hui les choses sont différentes, surtout s'agissant de l'accompagnement et du financement. Le pays a aujourd'hui de vraies réponses économiques et sociales. Par ailleurs, le pays s'ouvre de plus en plus à l'international.

Tous les entrepreneurs vivent des moments de difficulté ou de repli. À quel moment doit-on réellement s'inquiéter ?

Malgré les différentes crises auxquelles sont confrontés les entrepreneurs, je constate que ces derniers font preuve d'une grande résilience. Cela étant dit, le vrai baromètre, c'est le banquier ! Si du jour au lendemain ce dernier ne vous invite plus à déjeuner, ou ne paye plus la note à la fin du repas, inquiétez-vous ! (rire). Plus sérieusement, dès que vous commencez à perdre la confiance des tiers tels que les financiers, les partenaires et les administrations, etc. Vous pouvez commencer à vous inquiéter car il est très difficile de revenir en arrière.

Dans le cas où je suis intéressée par rejoindre le réseau entreprendre, à quoi vais-je avoir droit ?

Vous avez avant tout droit à un accompagnement par un pair. Sa mission est de vous apporter son expérience et sa maturité. Sa vocation n'est pas de prendre des décisions à votre place mais d'être conseil. La valeur de cet accompagnement est de 20 000 euros, grâce au réseau, il ne vous en coûtera rien.

Le deuxième bénéfice est l'accès à un prêt d'honneur qui peut aller de 20 000 à 75 000 euros. Cet emprunt peut ouvrir la voie à un emprunt plus conséquent auprès des banques puisqu'elles connaissent le sérieux et fiabilité de nos accompagnements. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 93 % de pérennité des entreprises à 5 ans contre 40 % pour les entreprises non accompagnées.

Comment rapprocher les jeunes vers l'entrepreneuriat ?

Je constate qu'il y a déjà une sincère appétence des jeunes pour l'entrepreneuriat. Beaucoup sont à la recherche d'une vraie quête de sens. Ils ne veulent plus subir le 'devoir de travailler' et veulent le remplacer par l'envie de travailler. En ce sens, l'entrepreneuriat est une bonne réponse.

Si vous étiez aux commandes du pays : « Moi Président... », terminez cette phrase !

Je proposerais des formations structurées et complètes à destination des futurs chefs d'entreprise. Aussi, j'assouplirais énormément le système social dans un intérêt commun entre salariés et dirigeants. J'apporterais également beaucoup plus de souplesse en faveur de l'embauche et cela passerait par de vraies mesures. Enfin, je mettrais en lumière davantage de succès stories afin de casser la mauvaise image que nous avons du chef d'entreprise en France.

Quels sont les enjeux du Réseau Entreprendre pour 2023 ?

Continuer notre développement en France et à l'international. Compléter les implantations dans le territoire. Continuer l'approche RSE (projets à impact). Continuer la dynamique de la création d'entreprise. Enfin, travailler à horizon 2030 pour que mon successeur puisse continuer le travail. Cela se fait en convergence avec les différentes associations et directeurs de réseaux.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page