Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment fixer le montant d'une levée de fonds ?

Publié par Sandrina Gomes Teixeira le | Mis à jour le
Comment fixer le montant d'une levée de fonds ?

Pour lever des fonds auprès d'investisseurs ou de Business Angels, il est important de fixer le montant de son tour de table au préalable. Il existe plusieurs méthodes qui peuvent vous aider à fixer le montant de votre levée de fonds, du budget prévisionnel à chaque méthode de calcul.

Je m'abonne
  • Imprimer

Valoriser une start-up, faire appel à des leveurs de fonds ou encore estimer un budget prévisionnel grâce à un tableau prévisionnel financier, il existe plusieurs méthodes pour une entreprise qui vient de se lancer sur son marché de fixer le montant d'un tour de table. Un financement qui permettra d'accélérer le développement et la croissance de la TPE ou PME. Tour d'horizon sur comment fixer le montant de sa levée de fonds en tant que start-up.

Estimer la valeur de sa start-up

Afin de savoir combien de fonds vous pourrez lever, il est important connaître la valeur marchande de votre start-up. Vous pouvez estimer la valorisation de votre société vous-même. Les jeunes entreprises sont valorisées sur plusieurs critères, notamment :

  • Le concept de la start-up
  • L'équipe et ses compétences
  • Les innovations potentielles
  • L'avancement dans la R&D des solutions proposées
  • Les caractéristiques du marché ciblé
  • Les avantages par rapport à la concurrence

En plus de ces critères, il existe des méthodes précises afin de valoriser votre start-up dont la valorisation par les discounted cash-flows. Il s'agit d'une méthode qui consiste à évaluer l'entreprise en estimant ses futurs résultats financiers.

Si la jeune pousse a déjà levé des fonds, il est possible d'utiliser la valorisation avec l'approche comparative : elle consiste à comparer des start-up similaires ayant réalisé des tours de table afin de connaître la valorisation de celles-ci.

Utiliser son Business Plan

Le Business Plan est l'outil incontournable de l'entrepreneur : il permet à ce dernier de présenter son tableau prévisionnel financier et donc son budget prévisionnel. Il recense l'ensemble de la trésorerie d'une start-up, notamment l'ensemble des charges et des dépenses, afin de les présenter à de potentiels investisseurs ou Business Angels. Les projections se font généralement sur une période minimale de 3 ans et peuvent aller jusqu'à 5 ans.

En plus de présenter ces besoins en trésorerie, le business model est l'outil qui permet aux entrepreneurs de présenter leur projet dans les moindres détails : stratégie, analyse de marché, présentation de l'offre. Ce qui pourra séduire les investisseurs et leur donner l'envie d'investir dans le projet et donc d'accorder leur financement. Il est important de bien le travailler car c'est le support qui servira à présenter votre business model aux banques, investisseurs et Business Angels.

L'objectif de la partie financière du Business Plan est de convaincre le lecteur du Business Plan d'investir. Cette partie doit clairement identifier les besoins financiers générés par le projet, la création de valeur apportée ainsi que la pérennité du projet. Grâce à cette partie financière, il sera plus facile pour des entrepreneurs de calculer leurs besoins en matière de levée de fonds.

Faire appel à des professionnels des levées de fonds

Il peut être compliqué de fixer soi-même le montant de sa levée de fonds. Il est possible de se faire accompagner par un professionnel du secteur. Le leveur de fonds accompagne les entrepreneurs dans la présentation de leur projet afin de les aider à convaincre les investisseurs. Cependant, le leveur de fonds prend une somme fixe négociée dès le départ qu'il touchera, que la levée de fonds soit réalisée ou non.

Un avocat peut être bénéfique pour votre contrat avec un leveur de fonds : ce dernier doit être bien établi et négocié afin qu'il n'y ait pas de problèmes. Il s'agit ici de négocier sa durée d'intervention et sa rémunération, faire appel à un avocat peut vous aider avec ces formalités. Il contrôle et encadre l'ensemble des éléments du contrat et fait en sorte de vous informer des clauses que vous pourriez ne pas connaître.

Les méthodes de calcul pour une levée de fonds

Il existe deux types de méthodes de calcul pour prévoir le montant d'un tour de table.

Les méthodes intrinsèques

Les méthodes intrinsèques visent à analyser ce qui est intérieur à l'entreprise. Il existe différents types de calculs :

  • L'évaluation du bilan de l'entreprise, non adaptée aux entreprises classiques et technologiques
  • L'évaluation du patrimoine de l'entreprise, adaptée aux sociétés de participation ou de holdings
  • L'évaluation de la rentabilité de l'entreprise
  • L'actualisation des cash flows : la valorisation par les discounted cash-flows.

Les méthodes analogiques

Les méthodes analogiques visent à créer des calculs plus complexes. Il existe quatre types de calculs analogiques :

  • Appliquer au résultat d'exploitation ou résultat net les multiples de performance d'une entreprise sur le même marché
  • Appliquer un multiple de résultat d'exploitation, généralement utilisé pour les sociétés déjà cotées en bourse.
  • Appliquer un multiple du résultat net : rapport capitalisation boursière / résultat net
  • Substituer à la capitalisation boursière le prix de cession pour appliquer des multiples de transaction comparables.

Céder une part de capital aux investisseurs

Il ne faut pas oublier, qui dit levée de fonds, dit cession d'une part de capital aux investisseurs. Il faut néanmoins faire attention à ne pas céder des parts trop facilement. Pour une première levée de fonds, il est primordial de rester l'acteur majoritaire de sa société : ne pas céder plus de 30% du capital à l'investisseur. C'est important car dans le cas où vous souhaitez réaliser d'autres levées de fonds, il faudra laisser une part de capital intéressante pour les futurs investisseurs et Business Angels.

Une fois qu'un investisseur a acquis une part de votre capital, il devient, à partir d'un pourcentage donné, un potentiel décisionnaire de votre start-up. Il peut exercer une certaine influence sur les décisions clés de la société dans le cas où celle-ci ne réalise pas de résultats satisfaisants après la levée de fonds. Cherchant à rentabiliser son investissement, celui qui accorde le financement souhaite la réussite de l'entreprise sur son marché. En moyenne, pour un tour d'amorçage, les entreprises cèdent 15% de leur capital aux investisseurs.

À noter que lorsqu'un entrepreneur a levé trop de fonds pour sa start-up, les objectifs à atteindre peuvent devenir plus difficiles. Plus un investissement est élevé, plus les investisseurs seront exigeants quant aux performances financières de la start-up. Plus ils auront de parts sur votre capital, plus l'investisseur souhaitera contrôler les décisions prises par la TPE ou la PME.


 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page