Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Success story] Sodexo, la start-up Marseillaise devenue multinationale

Publié par Colin de Korsak le - mis à jour à
[Success story] Sodexo, la start-up Marseillaise devenue multinationale

L'entreprise marseillaise née dans les années 60 a su se développer rapidement et étendre ses activités au cours des décennies. Ses acquisitions lui ont permis de couvrir de nombreux services à travers le monde.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'histoire commence en 1966 où Pierre Bellon, entrepreneur diplômé de HEC, fonde à Marseille l'entreprise Sodexho. La société familiale proposait des services de restauration aux entreprises, aux écoles, collectivités et hôpitaux. La même année, la start-up décroche un contrat prestigieux avec le Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA) et fournit des services de restauration à son siège social.

Soutenu financièrement par son père, qui lui apporte 130 000 euros pour commencer son activité, l'entreprise de Pierre Bellon se développe rapidement. Elle se lance l'année suivante sur le marché de la gestion des bases vie, grâce à un contrat avec le centre national d'études spatiales (CNES) en Guyane. Par la suite, Sodexho sert ses premiers repas dans les écoles en 1971 et croît en signant des contrats avec des acteurs du secteur public et privé. Ainsi, l'entreprise se développe rapidement à l'international à commencer par la Belgique où la société se lance dans les chèques de services. Dans les années 70, Sodexho s'implante en Europe en Italie et en Espagne mais également en Afrique et au Moyen-Orient.

En 2016, Sodexo revenait sur ses débuts à l'occasion de ses 50 ans :


Sodexo entre en Bourse et se développe dans les années 80

La croissance de l'entreprise lui permet d'être côté à la Bourse de Paris en 1983. Les années 80 verront le développement de Sodexho en Amérique du Nord et du Sud, au Japon et en Afrique du Sud. À la fin de la décennie, la société est désignée comme prestataire majeure pour les jeux olympiques de 1988 à Calgary, où elle assure des services de restaurations aux athlètes et aux journalistes. Dans le même temps, l'entreprise se lance sur de nouveaux marchés, comme ceux de l'accueil et des croisières sur la seine.

L'acquisition, une stratégie payante pour Sodexo

Les années 90 et 2000 ont vu Sodexho s'imposer comme un leader mondial du secteur des services, grâce à une série d'acquisitions. En effet, l'entreprise a acheté en 1995 les sociétés de services alimentaires Gardner Merchant et Partena. De plus, Sodexho a fusionné avec Marriott International en 1998 pour devenir leader des services aux entreprises aux États-Unis. Par conséquent, la société est entrée à la Bourse de New York en 2002.

Dans les années 2000, Sodexho change de nom pour devenir Sodexo et diversifie ses activités pour couvrir l'ensemble des services. L'entreprise est par exemple devenue le premier fournisseur de service du secteur de la santé en Allemagne et leader des chèques et cartes de services au Brésil. Par ailleurs, Sodexo a acquis l'entreprise Lenôtre pour devenir un acteur majeur de la gastronomie parisienne.

Sodexo, une multinationale

Par la suite la multinationale a continué d'acquérir de nombreuses entreprises dans plusieurs pays pour renforcer son positionnement de leader dans les services. Le géant français a ainsi intégré le CAC 40 en 2016, après la forte augmentation de la valeur de son action des années 2010. Cette année-là, Sodexo a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 20 milliards d'euros. Surtout, de par son implantation dans le monde entier, Sodexo figure parmi les plus gros employeurs du monde avec plus de 400 000 salariés à travers 53 pays.

Néanmoins, la crise du covid a été un coup dur pour l'entreprise, qui a dû se séparer de plus de 50 000 employés et perdu 315 millions d'euros en 2020, précise franceinfo. Les confinements successifs ont engendré la fermeture de bon nombre d'établissements clients de Sodexo. L'entreprise a tourné au ralenti, avant de retrouver en 2023 une activité similaire voire plus forte qu'avant la crise. En effet, la P.-D.G. du groupe, Sophie Bellon, fille de Pierre Bellon, affirmait aux Échos que Sodexo se portait mieux qu'en 2019. De plus, la multinationale a revu une partie de son offre suite à l'évolution des moeurs engendrée par le covid.

Récemment, au cours de son exercice 2022-2023, Sodexo a enregistré un chiffre d'affaires de 23,7 milliards d'euros avec un bénéfice net s'élevant à 794 millions d'euros. Aussi, en 2022 Pierre Bellon est décédé à l'âge de 92 ans, laissant la succession de son entreprise à sa famille.

Dans ce clip promotionnel, Sodexo présentait son activité au grand public :


Les perspectives de Sodexo pour 2025

En 2022, Sodexo s'est fixé plusieurs objectifs à atteindre à l'horizon 2025. Tout d'abord, le groupe souhaite se recentrer sur les services de restauration, en développant ses offres existantes. En outre, la multinationale prévoit d'accélérer la croissance de son offre Service Avantage & Récompenses en créant une expérience employé personnalisée et durable. Enfin, la société entend renforcer sa RSE pour réduire ses émissions carbone de 34 % d'ici 2025.

Concernant les chiffres, Sodexo ambitionne pour les exercices 2024 et 2025, une croissance interne de son chiffre d'affaires entre 6 et 8 %.

Dans cette interview de BFMTV, Sophie Bellon, la P.-D.G. de l'entreprise présentait les objectifs de Sodexo pour 2025 :


Les scandales de Sodexo

Cependant, Sodexo comme de nombreuses multinationales, connaît son lot de polémique. Régulièrement critiqué pour la qualité des repas proposés dans les cantines d'écoles, le groupe a connu plusieurs scandales. En 2012 par exemple, 11 000 enfants allemands ont été atteints par une lourde gastro-entérite après avoir mangé des repas préparés par Sodexo, rapporte Le Monde Diplomatique.

En 2021, le journaliste Jean Songe dénonce dans son livre intitulé Sodexo, la gloutonne, l'optimisation des coûts en dépit de la qualité des repas servis dans les cantines. L'auteur est revenu également au micro de France Inter, sur les inégalités salariales fortes au sein du groupe, qui ont provoqué plusieurs mouvements sociaux notamment aux États-Unis. En outre, Sodexo a été classé comme le deuxième groupe le plus inégalitaire en 2017 par l'Observatoire des multinationales.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page