Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine


  • Imprimer

Steve Mwasangule voit la liberté dans l'entrepreneuriat

Publié par Julien Ruffet le | Mis à jour le

L'entrepreneuriat lui inspire « aventure et liberté ». Steve Mwasangule est à son compte depuis septembre 2021 et ne souhaite pas regagner le statut de salarié. Il assure avoir trouvé sa voie dans un métier ponctué par des bas et des hauts.

C'est déjà le deuxième projet entrepreneurial de Steve Mwasangule. Le premier, Surgego, initié en septembre 2021, est une plateforme de livraison à domicile de produits afro-caraïbéens. Plus récemment, en août 2022, il fonde Itiopia Market, une boutique en propre qui commercialise des produits alimentaires afro-caraïbéens.

Depuis son diplôme d'économie internationale en 2015, Steve Mwasangule a évolué à des postes de commerciaux avant de se lancer dans sa reconversion et passer à son compte. Pour cet entrepreneur, le salariat, un statut dans lequel il a passé plus de six années, est une prison. En revanche, lorsque nous lui demandons ce que lui inspirent l'entrepreneuriat et le patronat, il répond sans hésitation : "Aventure et liberté".

Entrepreneur depuis tout jeune

"Depuis tout petit, j'ai toujours eu cette envie d'entreprendre. Même au lycée et à l'université, j'entreprenais que ce soit en vendant des casquettes et des confiseries. Donc j'ai toujours abordé mes années de salariat comme des périodes de transition", explique, Steve Mwasangule, fondateur de Surgego et d'Itiopia Market.

Alors lorsqu'il fonde Surgego avec un associé, il commence par analyser le marché et s'informer sur les nouvelles compétences dont il pourrait avoir besoin. "Nous avons investi tous les fonds que l'on avait économisés en tant que salariés pour lancer l'entreprise. Mais cela ne représentait pas beaucoup d'argent. Par la suite, nous avons recherché des réseaux d'accompagnement et il en existe beaucoup en Île-de-France", retrace le chef d'entreprise.

Pour cela, l'entrepreneur se rapproche d'Initiative France et plus particulièrement du programme In'cube qui vise à accompagner les entrepreneurs de moins de 30 ans. "Grâce à cet accompagnement, nos dossiers de financement ont été acceptés plus facilement", remarque le jeune entrepreneur.

Lorsque nous lui demandons s'il a un conseil pour un porteur de projet, il répond avec entrain : "L'entrepreneuriat n'est pas fait pour tout le monde. Il faut être sûr que cette profession est à notre portée avant de se lancer. Par exemple, il faut être prêt à supporter un stress quotidien. De mon côté se stresse me fait du bien, cela m'aide à aller plus loin", affirme l'entrepreneur sur le plateau de Parcours.

Lui aborde l'entrepreneuriat avec une pointe de philosophie : "Un entrepreneur, c'est est une personne qui parvient à réaliser un plan. Il réalise une idée qu'il a en tête. Pour moi, un entrepreneur n'est pas différent d'un artiste". Dans son témoignage, Steve Mwasangule évoque même l'abandon, dans un métier qui est constitué de hauts de bas.

La rédaction vous recommande

Retour haut de page