Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

  • Imprimer

Loÿs de la Soudière (GoodsID) : "Le certificat digital devient un canal de communication"

Publié par Clément Fages le | Mis à jour le

À l'heure où le secteur du luxe se digitalise et où le marché de la seconde main explose, la startup GoodsID innove en proposant d'émettre des certificats d'authenticité dans la blockchain. Une innovation qui permet ainsi aux marques d'échanger directement avec le possesseur de l'objet, et non pas seulement son acheteur, comme nous l'explique Loÿs de la Soudière, son co-fondateur.

"Quand vous achetez une montre ou un sac de luxe, vous recevez un bout de papier ou une carte en plastique qui sert de certificat. Toute la valeur du bien repose dessus, alors qu'il est très facile de le perdre ou de se le faire voler", explique Loÿs de la Soudière, fondateur de GoodsID, qui édite un certificat numérique sur la blockchain IOTA et permet aux possesseurs d'objets de luxe de le retrouver dans un coffre-fort virtuel. "L'avantage de cette solution, c'est que la Maison de luxe va pouvoir suivre son produit tout au long de sa vie, et toucher les possesseurs successifs du bien, sans pour autant connaître son identité. Le certificat digital devient un canal de communication et même une porte d'entrée vers de nouveaux services."

GoodsID propose par exemple via le certificat numérique d'assurer le bien, assurance qui sera cessible lors de la vente. GoodsID collabore avec des joailliers, des horlogers, des maroquiniers, mais aussi des designers ou encore des producteurs de vins et spiritueux ou des industriels qui ont des problématiques de traçabilité sur des marchés secondaires, de lutte contre le vol ou les copies ou de certification de séries limitées. En 2022, Loÿs de la Soudière veut encore élargir son champ d'activité, en embauchant développeurs et commerciaux pour alimenter sa croissance, comme il nous l'explique sur le plateau de Déclic Blockchain.