Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Le télétravail reste moins développé dans les PME-TPE que dans les grandes entreprises

Publié par Antoine Fonfreyde le - mis à jour à
Télétravail
© Adobe Stock
Télétravail

Le télétravail est moins développé dans les PME-TPE que dans les grandes entreprises. Quels sont les freins et les opportunités de ce mode de travail pour les petites structures ?

Je m'abonne
  • Imprimer

Le télétravail est devenu une réalité pour de nombreux salariés depuis la crise sanitaire. Mais cette pratique est-elle aussi répandue dans les PME-TPE que dans les grandes entreprises ? Pas vraiment, selon plusieurs études qui montrent que les petites et moyennes structures sont plus réticentes à adopter ce mode d'organisation du travail.

Un phénomène inégal selon la taille de l'entreprise

Selon une enquête de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) publiée en 2021, 44 % des PME et 34 % des TPE se déclaraient favorables au télétravail pour leurs cadres en 2022, contre 72 % des entreprises de taille intermédiaire (ETI) et des grandes entreprises. Une autre enquête de Bpifrance Le Lab réalisée fin 2021 indiquait que 46 % des dirigeants de PME autorisaient le télétravail, contre 27 % avant la crise. Ce chiffre monte à 60 % pour les grandes entreprises.

Ces chiffres révèlent une disparité selon la taille de l'entreprise, mais aussi selon le secteur d'activité. Les PME-TPE des services, dont les tâches sont jugées plus compatibles avec le travail à distance, ont plus fortement renforcé le recours au télétravail que les autres. A l'inverse, les PME-TPE de l'industrie, du bâtiment ou du commerce sont plus souvent confrontées à des contraintes techniques ou réglementaires qui limitent le télétravail.

Des freins culturels et organisationnels

Quels sont les freins au télétravail dans les PME-TPE ? Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette réticence, comme la nature de l'activité, qui n'est pas toujours compatible avec le travail à distance, ou la taille de l'entreprise, qui rend plus difficile la mise en place d'un cadre juridique et technique adapté. Mais il y a aussi des raisons plus culturelles, liées à la vision du travail et du management des dirigeants de PME-TPE.

Certains craignent en effet de perdre le contrôle sur leurs salariés, ou de voir leur productivité baisser. D'autres redoutent les effets négatifs du télétravail sur le lien social, la cohésion d'équipe ou la créativité. Plusieurs chefs d'entreprise évoquent enfin le principe d'égalité de traitement entre les salariés, ou la difficulté à concilier les demandes individuelles et les besoins collectifs.

Ces freins sont souvent renforcés par le manque d'accompagnement et de formation des dirigeants et des salariés au télétravail. Selon une étude du ministère du Travail publiée en 2020, seuls 29 % des dirigeants de TPE-PME ont bénéficié d'un accompagnement pour mettre en place le télétravail durant la crise sanitaire, contre 49 % pour les grandes entreprises. De même, seuls 23 % des salariés de TPE-PME ont reçu une formation spécifique au télétravail, contre 38 % pour les grandes entreprises.

Des opportunités à saisir

Pourtant, le télétravail présente aussi des avantages pour les PME-TPE, comme la réduction des coûts liés aux locaux, la diminution du stress et de l'absentéisme des salariés, ou l'attractivité pour recruter et fidéliser des talents. De plus, certaines études suggèrent que le télétravail peut avoir un impact positif sur la productivité, à condition qu'il soit bien encadré et accompagné.

Le télétravail n'est donc pas une mode passagère, mais une tendance de fond qui va sans doute s'installer durablement dans le paysage économique français. Les PME-TPE ont tout intérêt à s'y préparer et à en tirer parti, en adaptant leur organisation et leur management aux nouvelles attentes de leurs salariés.

Pour cela, elles peuvent s'appuyer sur des dispositifs d'aide et de conseil, comme le chèque numérique proposé par l'Etat, ou les offres d'accompagnement des réseaux consulaires ou des organisations professionnelles. Elles peuvent aussi s'inspirer des bonnes pratiques des grandes entreprises, qui ont souvent formalisé des accords collectifs ou individuels sur le télétravail, en fixant les modalités, les droits et les devoirs de chacun.

Le télétravail n'est pas une contrainte, mais une opportunité pour les PME-TPE, à condition qu'elles le maîtrisent et qu'elles le vivent comme un levier de performance et de bien-être au travail.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page