Recherche
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Prix Réseau Entreprendre: 5 PME qui soignent leur croissance

Publié par le

Bénéficiaires du programme Ambition du Réseau Entreprendre, dédié aux dirigeants à potentiel et créateurs d'emplois, ces 5 entreprises affirment leur dynamisme et leur volonté de grandir sur des marchés porteurs. Elles ont été récompensées le 11 juillet 2017 à Paris lors d'une soirée des lauréats.

Je m'abonne
  • Imprimer
© facebook.com/FramboiseRestaurant

Framboise redore la crêpe

Réinventer l'univers de la crêpe en proposant un produit de qualité irréprochable dans un environnement contemporain et accueillant. Voilà le pari que s'était fixé Gérald de Nanteuil en 2011 lors de la création de la crêperie Framboise. Six ans plus tard, le fondateur possède cinq restaurants en propre à Paris et continue de rêver à faire croître Framboise.

Un développement bien aidé par une sélection dans la promotion 2012 du Réseau Entreprendre. " C'est un soutien énorme, avoue, avec le recul, Gérald de Nanteuil. Il y a un savoir-faire entrepreneurial basé sur une connaissance du monde de l'entreprise et différents niveaux d'accompagnement qui sont extrêmement bénéfiques ". Actuellement bénéficiaire du programme Ambition - qui lui permet de profiter d'une nouvelle étape dans cet accompagnement avec notamment un prêt de 300 000 euros et des conseils collectifs -, le dirigeant de Framboise compte profiter de ces nouveaux dispositifs pour structurer le développement de la marque.

" Aujourd'hui, ça m'aide à mettre en place un comité d'accompagnement pour structurer la gouvernance de l'entreprise ", explique-t-il. Un enjeu majeur alors que la société vient d'ouvrir son premier restaurant dans la capitale japonaise, Tokyo. En parallèle, Framboise se développe en franchise. Gérald de Nanteuil espère concrétiser la signature de deux contrats lors du second semestre de cette année et deux nouveaux en 2018.

Repères

SARL > Crêperie > Paris
Créée en 2011
Gérald de Nanteuil (président) et Jean-François Silvente
45 salariés
CA 2016 : 3,3M € > CA 2017 (prév.) : 3,8M €
@FramboiseRestaurant


Anticafé propose de travailler "comme à la maison"

Les cafés Anticafé sont des structures à la croisée d'un café, d'un espace de coworking et d'un petit salon confortable "comme à la maison" où travailler. Pour y accéder, les sociétés, entrepreneurs, freelances règlent un forfait de 5 euros de l'heure, soit de 24 euros pour une journée complète et jusqu'à 240 euros à l'abonnement au mois. Pour cette somme, ils ont accès à tous les services du café : wi-fi, canapés confortables, encas sucrés et salés ainsi que boissons à volonté.

L'idée est née dans l'esprit de Leonid Goncharov, un entrepreneur d'origine Ukrainienne et porteur de projets depuis ses 17 ans. Ayant beaucoup voyagé et vécu en Ukraine puis aux États-Unis et finalement à Paris, le fondateur d'Anticafé a réalisé que le lieu de coworking de "ses rêves" n'existait pas. Il a donc créé un espace qui réponde à ses propres besoins. Anticafé est sa troisième expérience d'entreprise. Les structures se déploient vite et 8 espaces sont actuellement loués et 4 en travaux. Un Anticafé a été ouvert à Station F, l'incubateur géant de Xavier Niel et une franchise ouverte à Rome, en Italie. "On se prépare à ouvrir plusieurs lieux en Europe actuellement", précise le dirigeant.

Anticafé est financé par des levées de fonds, des business angels, des fonds publics et des crédits bancaires."Je prends tout ce qu'il est possible de prendre pour développer le concept" ajoute Leonid Goncharov, qui s'est d'ailleurs récemment lancé dans une campagne de crowdfunding puis de crowdlending pour en tester les effets. En faisant partie du programme Ambition du Réseau Entreprendre, Leonid Goncharov bénéficie d'une structure d'accompagnement avec un "board" spécifique créé autour de trois experts dans des domaines variés liés à l'entrepreneuriat. Le p-dg leur adresse notamment ses bilans et problématiques ponctuelles et reçoit des conseils en échange.

Repères :

Anticafé
Cafés de coworking
Holding : SAS et cafés sous diverses structures juridiques (SAS, SARL...) et franchises
Pdg et fondateur : Leonid Goncharov, 27 ans
Date de création : Avril 2013
Siège social : Paris (3e)
CA 2017 : 2M €
Effectif : 50 personnes
Twitter : @anticafefrance

La Fabrique - Cookies a faim de croissance

Ses cookies moelleux veulent faire fondre le coeur des consommateurs. Créée en 2012, la Fabrique - Cookies est spécialisée dans la création et la vente de ces biscuits, fabriqués dans son laboratoire de production de 150 m2 situé à Clichy en région parisienne.

Disposant de cinq boutiques à Paris, elle réalise la moitié de son chiffre d'affaires par ce biais, et l'autre moitié par de la vente en B to B, auprès d'acteurs du retail (Monoprix) et de la restauration collective (Elior). Une diversification d'activité entamée en 2015, qui a constitué un véritable tournant stratégique pour l'entreprise, à ce moment-là empêtrée dans une situation délicate liée notamment à la fermeture de trois points de vente en souffrance. Un rebond très bien négocié semble-t-il, puisqu'aujourd'hui l'activité B to B permet de toucher une cible différente et porte véritablement la croissance de la PME - c'est même en train de devenir l'activité majoritaire.

Financée par plusieurs levées de fonds au cours de son existence, la société a notamment, en juillet 2016, levé 400 k€ auprès de sept business angels, dont le banquier d'affaires Erik Maris. Des fonds qui lui ont permis de déménager et de tripler la surface de son laboratoire de production, et de financer des travaux à hauteur de 200 k€ dans son nouvel espace. Le reste est venu renforcer la trésorerie, afin d'anticiper la croissance.

Autre soutien reçu : celui du Réseau Entreprendre. "Un soutien inégalable en cas de coup dur, témoigne Alexis de Galembert, dirigeant de l'entreprise. Le réseau me permet de m'entourer d'autres entrepreneurs avec qui partager mes difficultés (trésorerie, gestion...), et m'a apporté un parrain qui a un rôle d'écoute, de conseil et de prise de hauteur. Y aller, c'est la meilleure décision que j'aie jamais prise..."

Désormais sur les rails, la Fabrique - Cookies ne compte pas s'arrêter en chemin. L'objectif est de continuer sur cette lancée et d'ouvrir des boutiques en région en 2018 - des recherches d'emplacement sont en cours à Lille et Lyon - et à l'international (Royaume-Uni, Asie) en 2018-2019. La prochaine ouverture sera pour Paris, dans une station de métro, en février 2018. Dans le cadre de ce développement, la société entend recruter neuf personnes d'ici à la fin de l'année prochaine.

Repères
SAS Promecop > Fabrication et vente de cookies > Paris (17e)
Créée en 2012
Alexis de Galembert, 33 ans
25 personnes
CA 2016 : 850 k€ /CA 2017 : 1,3 M€ (prévisionnel)

Ipso Santé rajeunit le cabinet médical

Aller chez le médecin, jamais une partie de plaisir... Un moment qu'Ipso Santé s'attache toutefois à simplifier et rendre plus agréable pour le patient. Ce cabinet médical d'un nouveau genre basé à Paris se veut plus collaboratif, innovant, accessible et proche des gens.

Parmi les particularités du cabinet figure, pour les patients, la possibilité de prendre rendez-vous en ligne. De leur côté, les médecins -plus d'une quinzaine- ont accès à un logiciel de dématérialisation ou encore à un chat pour échanger sur les dossiers médicaux des personnes. Autre spécificité : Ipso Santé incube des projets liés à la santé. Elle accueille, par exemple, l'initiative Idomed, autour de la télémédecine.

La structure du cabinet est particulière. Elle repose sur trois entités juridiques : une SAS et une SELAS (SAS pour les professions libérales), toutes deux adhérentes à un GIE, pour le partage de l'essentiel des moyens (outils...). Sur le modèle du partnership à l'anglosaxonne, le cabinet compte 7 cofondateurs et 11 associés.

Lancée en 2012 (2015 pour l'ouverture effective du cabinet), la société s'est financée avec des fonds propres, plus de 700 000 euros de dette bancaire ainsi que plus de 100 000 euros de subventions et prêts d'honneur (Bpifrance, Réseau Entreprendre...). Fin 2016, deux business angels ont injecté 600 000 euros dans la société pour l'aider à renforcer son développement.

L'affaire est rentable depuis 2017. Une deuxième ouverture parisienne devrait intervenir rapidement. L'objectif est d'ouvrir vingt cabinets à Paris et proche banlieue en sept ans. "Paris sera le premier désert médical de France d'ici cinq à dix ans", assure Benjamin Mousnier-Lompré, président du GIE, égratignant au passage une idée reçue. Une situation liée aux départs à la retraite des médecins et au vieillissement démographique. "L'idée est aussi de construire un réseau synergique, d'avoir du poids pour pouvoir organiser le parcours de soin des patients avec les autres acteurs (hôpitaux, etc.)", conclut l'entrepreneur.

Repères
GIE > Cabinet médical > Paris (3e)
Créé en 2012
Benjamin Mousnier-Lompré, 36 ans
40 personnes (20 à 25 professionnels de santé + administratifs, ingénieurs, spécialistes du développement immobilier, etc.)
CA 2016 : 800 k€ / CA 2017 : 1,6 à 2 millions d'euros (prévisionnel)
Twitter : @ipsosante

Petite Friture propulse les designers

Petite Friture travaille main dans la main avec des designers d'objets, de luminaires et de produits d'intérieur. Ces designers sont sourcés entre autres lors d'événements internationaux du design tels que les salons de Paris, Milan, Stockholm, New York et Cologne. La mission de l'entreprise : les accompagner du prototypage à la vente de leurs produits, qui sont ensuite distribués dans un réseau de 450 magasins spécialisés et quelques boutiques multi-marques comme Harrods ou Le Bon Marché. L'entreprise fondée en 2009 par Amélie du Passage référence plus d'une cinquantaine de produits dans son catalogue et réalise une croissance de plus de 50% sur les trois dernières années. Jean-Luc Dozité a rejoint Petite Friture en tant que co-gérant en 2014.

Pour se déployer, Petite Friture qui a déjà des bureaux en Allemagne, compte sur ses agents commerciaux détachés dans plusieurs pays. La vente s'effectue également via le e-commerce. Les deux cogérants ne sont pas directement liés au monde du design. La fondatrice, Amélie du Passage est passée par HEC, par le Ministère de la Culture et la réunion des Musées Nationaux. Elle a un bagage en art contemporain, tandis que Jean-Luc Dozité est entrepreneur, passé par Sciences Po et par un poste chez Saint-Gobain.

Le Réseau Entreprendre et la position de lauréat du programme Ambition apporte à Petite Friture une visibilité sur le marché à l'international. Notamment il y a deux ans, lorsque le Réseau Entreprendre a lancé un voyage à New York. L'enjeu actuel de Petite Friture est de se structurer et de recruter dans un contexte de croissance, avec des équipes à l'international.

Repères :
Petite Friture
Éditeur de mobilier, de luminaires et d'objets design
SARL
Co-gérants : Jean-Luc Dozité, cogérant, 46 ans et Amélie du Passage, fondatrice, 38 ans
Créé en juillet 2009
Siège social : Paris (11e)
CA prévisionnel 2017 : 10 M €
Effectif : 25 personnes
Twitter : @Petite_Friture

Sur le même sujet :

Retour au début du diaporama

Pierre Lelièvre, Amélie Moynot et Barbara Prose

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

Sur le même sujet

Retour haut de page