Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Luc Besson : du cinéma à l'entrepreneuriat

Publié par Colin de Korsak le - mis à jour à
Luc Besson : du cinéma à l'entrepreneuriat

Le célèbre réalisateur français, connu pour ses films à succès comme Le Grand Bleu ou Lucy, s'est tourné vers l'entrepreneuriat pour assurer son indépendance. De ses premiers courts-métrages à ses sociétés de productions, découvrez comment Luc Besson a transformé le paysage de l'entrepreneuriat dans l'univers du cinéma.

Je m'abonne
  • Imprimer

Luc Besson est né en 1959 à Paris mais a grandi entre la France, la Grèce et la Croatie où son père était animateur dans des villages de vacances. Très jeune, il se passionne pour le cinéma. Ainsi, dès ses 17 ans il quitte le lycée et cherche à travailler dans le milieu du cinéma. Le jeune homme en profite pour tourner plusieurs courts métrages et fonder la maison de production Les Films du loup, avec un capital de 300 euros, une somme qu'il a économisé en travaillant l'été.

Avec cette entreprise il réalise son premier grand succès, "Le Dernier Combat" (1982), qui a été réalisé avec un budget limité et sans dialogue. Il a marqué les esprits par son originalité et son esthétique et a même été nommé aux césars. Dans la foulée il réalise un deuxième film, Subway, qui approche les 3 millions d'entrées, d'après Capital. Le film sera classé septième au box-office en France cette année-là. Ce film policier avec Isabelle Adjani et Christophe Lambert a été récompensé par trois Césars.

Cependant, c'est en 1988 que Luc Besson a conquis le grand public avec "Le Grand Bleu", un film sur la vie des plongeurs en apnée. Ce film, avec Jean-Marc Barr, Jean Reno et Rosanna Arquette, a rencontré un succès commercial avec 9 millions d'entrées et numéro un au box-office. Voici la bande-annonce du film :


Deux ans plus tard en 1990, Luc Besson réalisera Nikita, premier film français à atteindre les 5 millions de dollars de recettes aux États-Unis. Il se fait un nom et une place dans le cinéma, en touchant un large public. Ces succès ont été réalisés par Les Films du loup en partenariat avec Gaumont, qui offre des moyens important à sa petite société de production. Par ailleurs, Les Films du loup sera renommé Les Films du dauphin par Luc Besson, un clin d'oeil à son amour pour la mer.

Luc Besson lance EuropaCorp

Connu pour ses talents de réalisateurs, Luc Besson devient véritablement entrepreneur en 1990 avec la création d'Europacorp, sa propre société de production. Avec cette structure il prend son indépendance et marque sa volonté de contrôler la production de ses oeuvres. EuropaCorp devient rapidement un acteur majeur dans le cinéma français, en produisant les films de Luc Besson, mais aussi des films comme "Taxi" (1998), "Yamakasi" (2001) et "Danny the Dog" (2005).

Le business man a diversifié ses activités en produisant certains films qu'il ne réalise pas comme Lune Froide ou l'Enfant Lion. Pourtant, Luc Besson ne se considère pas comme un homme d'affaires et affirme entreprendre pour garder son indépendance. Il crée même une autre société de production Leeloo en 1992, nom du personnage du Cinquième Élément.

Au fil des ans, Luc Besson a également contribué à la popularisation du cinéma français à l'international. En effet, des films comme Le Cinquième Élément, Taken 2 ou Lucy (53 millions d'entrées) comptent parmi les plus gros succès français à l'étranger. En 1998, il a été récompensé par le César du meilleur réalisateur, et en 2000, il a été membre du jury du Festival de Cannes.

À travers EuropaCorp, il a étendu ses activités à la distribution et à la vente internationale de films. En 2010, Europacorp enregistrait un chiffre d'affaires de 181 millions d'euros. En plus de sa société de production, Besson occupe des rôles clés dans des sociétés telles que Sea Side Production Co., Front Line SAS, et Apipoulai Prod SARL, couvrant divers aspects du cinéma et du divertissement. Ces entreprises gèrent plusieurs activités, allant de la production de films à la gestion de droits média. Dans cette interview de M6, le réalisateur revenait sur sa carrière, à l'occasion de la sortie de Dogman :


Par ailleurs, Besson a conclu des partenariats stratégiques avec d'autres industries, comme en témoigne sa collaboration avec Peugeot pour le film "Taxi". De plus, le dirigeant a porté le projet de la construction de la Cité du cinéma à Saint-Denis, afin que le cinéma français puisse disposer de studios d'envergure. Souvent nommé comme le réalisateur français le mieux rémunéré, en 2017 il touchait 4,4 millions d'euros, selon une étude du site spécialisée Cinefinance.info

La chute de Luc Besson

Néanmoins, le réalisateur connaît une chute depuis quelques années. Depuis 2020, Luc Besson n'est plus le p-dg d'Europacorp. Sa société a été achetée par le fonds d'investissement new-yorkais Vine. Depuis, l'entrepreneur est directeur artistique dans son entreprise et a vu son salaire divisé par deux selon Le Parisien. De plus, de nombreux échecs ont fragilisé EuropaCorp, le plus significatif étant le flop du film Valérian et la cité des milles planètes a coûté 170 millions d'euros. L'action de la société a été divisée par trois dans les mois qui suivent, comme l'affirme Sylvain Bersinger dans son livre Les Entrepreneurs de Légende Français. Ces difficultés avaient amené Europacorp en procédure de sauvegarde judiciaire en 2019. Aussi, Luc Besson a été affecté personnellement par une plainte pour viol de l'actrice Sand Van Roy, avant que ces accusations soient écartées par la cour de cassation, par un non-lieu.

Au mois d'octobre 2023, Luc Besson a fait son retour sur le grand écran avec son nouveau film Dogman. Celui-ci a connu un bide, avec seulement 140 000 entrées en première semaine, un film considéré comme le plus gros échec de sa carrière.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page