Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Histoire d'entreprise : la chute de Toys'R'Us

Publié par Antoine Fonfreyde le - mis à jour à
Toys'R'Us : la chute d'un géant du jouet
© Adobe Stock
Toys'R'Us : la chute d'un géant du jouet

Toys'R'Us, autrefois leader incontesté de l'industrie du jouet, a traversé une descente vertigineuse jusqu'à la faillite. Qu'est-ce qui a conduit à cette chute ? Quelles leçons l'industrie peut-elle tirer de cette saga commerciale emblématique ? Cet article analyse l'ascension et le déclin de cette entreprise iconique, en se concentrant sur les facteurs clés qui ont contribué à son succès initial, ses difficultés à s'adapter au nouveau paysage du commerce, et enfin, les erreurs stratégiques qui ont mené à sa chute.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fondée aux États-Unis en 1948 par Charles Lazarus, Toys'R'Us a été autrefois l'icône incontestée de l'industrie du jouet, apportant la joie des jouets et des jeux à des millions d'enfants à travers le globe. Aujourd'hui, l'entreprise se bat contre la faillite et la désintégration, une descente aux enfers choquante qui soulève de nombreuses questions sur la manière dont elle en est arrivée là. Son fondateur est décédé à l'âge de 94 ans en 2018, une semaine après que le groupe a déposé le bilan et annoncé la fermeture de tous ses magasins aux États-Unis.

L'émergence et le triomphe de Toys'R'Us

Avec l'idée révolutionnaire d'un supermarché entièrement dédié aux jouets, Toys'R'Us a captivé le monde. Le concept était une rupture par rapport à la norme de l'époque, où les jouets étaient principalement vendus dans des grands magasins et des boutiques spécialisées. L'entreprise a bénéficié d'une coïncidence temporelle favorable, son expansion correspondant au baby-boom d'après-guerre, une époque où la demande de jouets a connu une hausse fulgurante.

En plus de cette idée révolutionnaire, Toys'R'Us a su innover sur de nombreux fronts pour garantir son succès. L'entreprise a adopté l'informatique pour gérer son inventaire, ce qui lui a permis d'optimiser ses stocks et de réduire les coûts. Par ailleurs, l'enseigne a proposé des rabais attractifs et des plans de paiement échelonnés, une stratégie qui a joué un rôle important pour attirer et fidéliser les clients.

Outre la gestion efficace de l'inventaire, Toys'R'Us a introduit plusieurs innovations qui ont modifié l'expérience d'achat de jouets. Par exemple, le lancement de la "Geoffrey Birthday Club", un programme de fidélité destiné aux enfants, a permis de créer une connexion émotionnelle avec les jeunes clients, ce qui a renforcé la popularité de la marque. Le nom de ce programme de fidélité provient de Geoffrey la girafe, la célèbre mascotte de la marque.

Adobe Stock

Geoffrey la girafe


L'expansion mondiale et les défis associés

Au fil des décennies, l'entreprise a continué à prospérer. Ses premiers magasins hors des États-Unis furent ouverts au Canada et à Singapour en 1984. Le géant du jouet a ensuite étendu sa présence à travers le globe jusqu'à compter à son apogée plus de 1 500 magasins dans plus de 36 pays. En France, cinq magasins ont fait leur apparition en 1989. Quarante-quatre autres suivront.

Cette expansion mondiale n'était pas sans défis. L'entreprise a dû naviguer à travers des différences culturelles et des réglementations diverses dans chaque pays. Pour s'exporter, Toys'R'Us a donc acquis et intégré plusieurs chaînes de jouets locales, comme FAO Schwarz aux États-Unis et Toys "?" Us Japan au Japon. Cela lui a permis d'entrer rapidement sur les nouveaux marchés et de bénéficier de l'expertise locale pour gérer les défis culturels et réglementaires.

Grâce à sa gestion habile et à sa stratégie d'adaptation aux marchés locaux, le groupe a réussi à maintenir sa position de leader. Son logo, un "R" inversé, est devenu un symbole universellement reconnu de l'enfance et de l'imagination, ce qui témoigne de l'impact culturel considérable de l'entreprise.

L'impact de l'ère numérique

L'avènement de l'ère numérique a bouleversé le commerce de détail. Des entreprises comme Amazon ont profité de l'évolution des comportements d'achat, en offrant aux consommateurs une commodité et une facilité d'achat sans précédent. Toys'R'Us, en revanche, a eu du mal à s'adapter à cette nouvelle réalité.

Face à la montée du e-commerce, l'enseigne de jouets a tenté d'innover avec des initiatives telles que l'implémentation de la réalité augmentée dans ses magasins. Cela a permis de créer une expérience en magasin interactive et immersive, tentant d'attirer les consommateurs vers ses points de vente physiques malgré l'essor de la venteen ligne.

En 2000, l'entreprise a conclu un accord avec Amazon, lui confiant essentiellement la gestion de ses ventes en ligne. Cette décision, qui semblait logique à l'époque, a finalement affaibli la marque Toys'R'Us et sa relation avec ses clients, marquant le début de sa chute. Le groupe a poursuivi Amazon en 2004 pour avoir violé les termes de l'accord et vendu des jouets d'autres fabricants sur son site. L'accord a finalement été rompu en 2006, alors qu'il courait jusqu'à 2010. Bien que la justice ait statué en faveur de Toys'R'Us, aucun dommages et intérêts ne lui a été versé.

La crise financière et le fardeau de la dette

La crise financière mondiale de 2008 a porté un autre coup dur à Toys'R'Us. La récession économique a entraîné une baisse de la demande de jouets, impactant significativement les ventes de l'entreprise (elles ont reculé de 4,5% cette année-là). De plus, Toys'R'Us s'est trouvée accablée par une dette massive, héritage de son rachat par un consortium d'investisseurs en 2005 pour 6,6 milliards de dollars. Cette dette représentait environ 400 millions de dollars de paiements d'intérêts par an.

Malgré des efforts pour restructurer ses opérations et réduire sa dette, l'entreprise a continué à lutter. Toys'R'Us a notamment envisagé une IPO en 2010, avant d'y renoncer en raison des conditions de marché défavorables. En outre, la compagnie a commis des erreurs stratégiques notables. Elle a manqué d'innovation, n'investissant pas suffisamment dans l'amélioration de l'expérience client, tant en ligne qu'en magasin. De plus, l'endettement excessif pour financer son expansion a laissé l'entreprise vulnérable aux fluctuations du marché.

La crise financière a également déclenché des changements organisationnels importants chez Toys'R'Us. En 2013, l'entreprise a annoncé la nomination d'Antonio Urcelay en tant que PDG, le premier non-américain à occuper ce poste, dans le but d'apporter une nouvelle vision et de redresser la situation financière de l'entreprise.

Le déclin et la faillite

En 2017, après des années de difficultés financières, Toys'R'Us a finalement déclaré faillite. Cela a marqué le début de la fin pour l'ancien géant du jouet. Des milliers de magasins ont été fermés à travers le monde, et des dizaines de milliers d'employés ont perdu leur emploi.

Adobe Stock

Fermeture d'un point de vente à San Francisco


La fermeture de magasins emblématiques a contribué à l'érosion de la notoriété de la marque et à la détérioration de la relation entre l'entreprise et ses consommateurs. La fin de Toys'R'Us a été un choc pour de nombreux fans de la marque, illustrant les conséquences dévastatrices de sa chute.

Durant sa descente vers la faillite, Toys'R'Us a lancé plusieurs campagnes publicitaires nostalgiques pour tenter de raviver l'affection des consommateurs pour la marque. L'entreprise a par exemple diffusé une publicité intitulée "Today We Play", qui mettait en scène des enfants jouant avec des jouets dans divers endroits, comme un musée ou un stade. Malheureusement, ces efforts n'ont pas suffi à compenser les difficultés financières et opérationnelles de l'entreprise. Malheureusement, ces efforts n'ont pas suffi à compenser les difficultés financières et opérationnelles de l'entreprise.

Les leçons à tirer de cette chute

L'histoire de Toys'R'Us est une leçon poignante sur l'importance de l'adaptabilité en affaires. L'entreprise n'a pas su anticiper l'impact du commerce en ligne et n'a pas été capable de s'adapter rapidement à cette nouvelle réalité. Sa chute est un rappel brutal de ce qui peut arriver lorsque les entreprises ne parviennent pas à évoluer avec leur environnement.

L'histoire de Toys'R'Us, loin de n'être qu'un récit de chute et d'échec, offre également des leçons importantes pour l'industrie du jouet. La nécessité d'offrir une valeur ajoutée pour se différencier dans un marché concurrentiel tout comme l'importance d'une adaptation continue aux évolutions technologiques et aux besoins des consommateurs, ou encore le maintien indispensable d'une structure financière saine pour résister aux crises, sont des enseignements majeurs à tirer de cette saga.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page