Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Histoire d'entreprise : la chute d'Habitat

Publié par Colin de Korsak le - mis à jour à
Histoire d'entreprise : la chute d'Habitat

Retour sur un géant de l'ameublement et de la décoration, qui a contribué a l'évolution du design d'intérieur. Sur le déclin suite à plusieurs rachats, l'entreprise a connu une chute lente avant d'être placé en liquidation judiciaire.

Je m'abonne
  • Imprimer

Habitat est une entreprise britannique de meuble, fondé en 1964 par Terence Conran. Le jeune designer a ouvert le premier magasin de l'entreprise à Londres la même année, avec l'objectif de vendre ses créations, refusées par les enseignes de l'époque. L'entrepreneur décédé en 2020, affirmait vouloir améliorer le style de vie de ses clients avec ses meubles qui cassaient les codes dans les années soixante. Habitat a ainsi participé à changer les moeurs en transformant l'univers de la décoration. Son but était de rendre le design accessible au plus grand nombre.

Très vite, la marque est devenue populaire et tendance, à tel point que la reine d'Angleterre a anobli le fondateur de la société en le renommant Sir Terence Conran en 1983. Par la suite, Habitat s'est développé en Europe et notamment en France, à tel point qu'en 2011, la France représentait 40 % des ventes de la société. C'est en 1973 que le premier magasin Habitat ouvre à Paris, dans la tour Montparnasse.

La revente d'Habitat, le début du déclin

Toutefois, le business man a revendu son entreprise en 1992 à Ikano, une holding du fondateur d'Ikea. C'est à partir de cette cession que les difficultés ont émergé dans l'entreprise, rapporte LSA. En effet, dans les années quatre-vingt-dix Habitat s'est vu rattrapé par la concurrence jusqu'à perdre son statut de pionnier dans le design. Déclassé, plus aussi attractif qu'auparavant, les ventes de l'enseigne ont progressivement chuté, accentuant les pertes, jusqu'à atteindre 100 millions d'euros en 2007. Par conséquent, Habitat a changé à nouveau de propriétaire en passant sous la direction du fonds d'investissement Hilco en 2009.

Déjà en 2019, Sud Radio revenait sur les difficultés rencontrées par l'entreprise :


Toutefois, l'investisseur américain, spécialiste du redressement d'entreprises en difficulté n'y changera rien. Pire, les dirigeants quittent le navire, les budgets sont coupés et les boutiques sont en sous-effectif. Ces mauvaises décisions ont entraîné une baisse de 20 % du chiffre d'affaires, entre 2009 et 2010 selon Capital. La marque a perdu en créativité, moins originale mais toujours aussi chère.

Sans surprise, la société a encore changé de propriétaire, puisque le distributeur français Cafom a acquis en 2011 l'ensemble des magasins, sauf ceux au Royaume-Uni. En dépit de plusieurs fermetures et vagues de licenciement, Cafom a francisé l'entreprise en nommant le designer Pierre Favresse directeur artistique et en collaborant avec des Français. Surtout, le nouveau propriétaire a relancé le développement des boutiques en franchise et a lancé Habitat Pure, une chaîne de magasin spécialisée dans les bougies et les parfums. Cependant, ces mesures n'ont pas suffi à redresser l'entreprise.

Dans cette vidéo, France Culture explique les raisons de la chute de l'entreprise :


Thierry le Guénic, la fin d'Habitat

Ainsi, Cafom a cédé Habitat à l'entrepreneur Thierry le Guénic en 2020. Le business man a repris de nombreuses marques, dont Chevignon, San Marina ou encore Burton London. Au moment de la reprise, Habitat possédait encore 31 magasins, 700 salariés et réalisait un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros. Cependant, c'est l'arrivée de Thierry le Guénic qui a précipité Habitat à sa perte. Les 12 millions d'euros investis par le businessman dans l'ouverture de magasins et le digital n'ont pas suffi à sauver l'entreprise.

Le 15 décembre 2023, Habitat a été placé en redressement judiciaire et le 28 décembre en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny. En 2022, la société avait réalisé en France un chiffre d'affaires de 65 millions d'euros et n'employait plus que 315 salariés. L'année 2023 aura été fatale à Habitat : "La société ne réalise plus de chiffre d'affaires, les magasins sont fermés" et "l'encours des clients non livrés qui ont payé un acompte est de 9 millions d'euros", a précisé le tribunal dans son jugement, rapporte Europe 1.

Ainsi, Habitat n'aura jamais été rentable au XXIe siècle. Accumulant les pertes, la société qui a brillé dans les années soixante-dix et 80 n'était plus que l'ombre d'elle-même ces dernières années. Devenue banale, trop chère, pas assez moderne, l'entreprise a perdu de sa superbe progressivement, jusqu'à fermer boutique.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page