Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
  • Imprimer

Iten, la Deep Tech qui développe des micro-batteries

Publié par Sandrina Gomes Teixeira le - mis à jour à

L'objectif d'Iten est de répondre à la problématique de gestion d'énergie dans les circuits électroniques. Grâce à sa nouvelle technologie de batterie lithium-ion en céramique, la start-up a pu lever 80 millions d'euros plus 60 millions prêtés par les banques.

« C'est comme si on venait marier les technologies des super-condensateurs à celle des batteries pour obtenir ce type de composants ultra innovants » déclare Fabien Gaben, le président d'Iten. La nouvelle technologie de cette start-up permet de faire des cellules batterie ultra miniaturisées qui permettent de coupler de très fortes densités d'énergie à de très fortes densités de puissance.

Les micro-batteries d'Iten

Les plus fines font 150 microns d'épaisseur et à peine un milimètre carré de surface. Alimenter des micro-processeurs, assurer des fonctions de sauvegarde, tracking, insertion dans des lentilles... Il existe une multitude d'applications possibles pour les micro-batteries d'Iten. La recharge est simple et rapide. « Une fois qu'on a appliqué la tension, avec la résistance interne du circuit, on a un courant qui vient recharger la batterie » nous informe Fabien Gaben.

Les piles bouton sont encombrantes et très polluantes. C'est un véritable enjeu écologique, surtout en Europe. « Une directive européenne vise à interdire leur utilisation en 2030 » affirme Fabien Gaben. Mais Iten s'est lancée sur un marché gigantesque : les micro-batteries, c'est 15 milliards de pièces par an. Iten, aujourd'hui, c'est un peu moins de 60 collaborateurs et 300 brevets déposés dans le monde.

Un tour de table de pratiquement 140 millions d'euros

Avec une levée de fonds de 80 millions d'euros et 60 millions prêtés par des banques en dette, la société a de nombreuses ambitions quant à son développement. Créée en 2012, Iten a passé des années à travailler sur la recherche et le développement de son produit. Son objectif est de passer de start-up à JEI (Jeune Entreprise Innovante) en passant ses capacités de production à 50 millions de pièces par an sur un premier site.

Grâce à ce tour de table, Iten ambitionne d'ouvrir un nouveau site, qui produirait pas moins de 150 millions de pièces par an. Le recrutement est également un enjeu important. Concernant l'expansion à l'international, la jeune pousse vise à ouvrir une filiale en Asie puis aux États-Unis.

La rédaction vous recommande

Retour haut de page