Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine



  • Imprimer

Joël Girod (DCF / Klapcoin) : "Nous voulons remettre le public au centre du financement"

Publié par Clément Fages le - mis à jour à

Ouvrir le financement de la création artistique aux passionnés. C'est l'objectif de la plateforme La Diversité du Cinéma Français,lancée fin 2020 par Sarah Lelouch, Joël Girod et Fabien Berger. Ces derniers misent notamment sur la blockchain pour parvenir à leur objectif, avec le lancement ce 28 juin, dans le cadre d'une ICO, du KlapCoin, qui doit permettre de réunir 8 millions d'euros auprès de 20 à 25 000 contributeurs. Explications avec Joël Girod, directeur général de La DCF.

Comment permettre aux auteurs, réalisateurs et maisons de production de trouver des budgets nécessaires au financement du développement des oeuvres, c'est à dire la phase de création préparatoire qui doit aboutir à un scénario ? "En une décennie, les budgets alloués à cette phase de développement ont diminué de 16%, et les projets ne consacrent plus qu'1 à 3% de leur budget total au travail préparatoire, ce qui met en péril la qualité future de l'oeuvre", indique Joël Girod, directeur général de La Diversité du Cinéma Français, une plateforme lancée afin d'inverser cette tendance.

La DCF lance le 28 avril, pour une durée de 6 semaines, son KlapCoin, au travers d'une ICO. L'objectif de l'opération est de lever 8 millions d'euros et ainsi de financer le développement d'une première sélection de 50 oeuvres parmis celles sélectionnées par un comité de professionnels accompagnant le projet, dont notamment Julie Gayet, Claude Lelouch, Kev Adams ou encore le rappeur Fianso et l'animateur et producteur Fred Musa. L'ICO est réalisée en partenariat avec Exaion, filiale d'EDF qui édite les smart contracts, lesquels sont audités par Nomadic Labs, acteur français incontournable de la blockchain Tezos sur laquelle est basé le projet.

Films, séries, mais aussi oeuvres d'animation ou encore oeuvres musicales ou jeux vidéo pourront à terme bénéficier des financements apportés par la communauté. Ambition de réunir de 20 à 25 000 contributeurs. "Grâce au Klapcoin, nous allons former une communauté qui pourra nous donner de grandes indications sur les formats et le type de divertissement qu'elle privilégie. Nous voulons avant tout financer des créations populaires. Au-delà de la passion, il y a une promesse de récompense. Mais d'abord, il faut avoir en tête que le Klapcoin fonctionne comme un stablecoin, ce qui offre une sécurité sur les fonds investis. Par ailleurs, les Klapcoin vont permettre de financer une sélection d'oeuvres, et pas une seule et unique oeuvre, ce qui dilue le risque. Enfin, une fois que le projets de développement seront terminés, nous allons les proposer à la vente aux producteurs sous la forme de NFTs. L'argent récolté serivra à rémunérer les investisseurs, avec un rendement de 5 à 7% par an."

À cela il faut ajouter des récompenses sous des formes diverses : les possesseurs de Klapcoin pourront revendiquer des LUX, le token de gouvernance de la plateforme, mais aussi de bénéficier d'expériences comme des invitations à des avant-premières, à des tournages ou encore des rencontres avec des acteurs.

La rédaction vous recommande