Recherche
Magazine Beaboss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
  • Imprimer

[Edito] Pourquoi l'hydrogène flambe en bourse !

Publié par Jean-Jacques Manceau le | Mis à jour le

Depuis plusieurs semaines, l'hydrogène à la cote en Bourse. Simple tendance ou bulle spéculative ? Le 8 juillet, Enogia, fabricant de microturbines et de compresseurs pour piles à combustible et à hydrogène, est entré en bourse ! La société espère lever 11 millions d'euros pour financer sa R&D, son développement commercial et l'extension de son site de production. Les dirigeants-fondateurs de la société marseillaise ambitionnent de faire passer le chiffre d'affaires de 2 millions d'euros l'an passé à 95 millions en 2025. Ils misent sur l'explosion de la nouvelle activité compresseurs pour piles à combustible et à hydrogène, qui représenteraient 50 à 60% de ses ventes dans cinq ans, contre à peine 7% en 2020. Une de plus ! Car depuis plusieurs semaines, l'hydrogène à la cote en Bourse. J'en veux pour preuve les parcours impressionnants de McPhy Energy ou Ceres Power.

M

Plus récemment, c'est Hopium, le Tesla français qui a marqué les esprits avec sa " Machina ", ou encore HRS (Hydrogen-Refueling-Solutions) et Hydrogène de France qui sont entrées en fanfare sur le marché français durant le premier semestre 2021, levant au passage plusieurs centaines de millions d'euros pour financer leur croissance.

L'hydrogène propre pourrait jouer un rôle majeur dans le processus qui devrait mener à la neutralité carbone des entreprises, en fournissant des solutions décarbonées dans les industries pour lesquelles cet objectif apparaît comme le plus difficiles à atteindre.

Selon certaines études, le potentiel de croissance est colossal. La banque Bank of America, anticipe 5 000 % de croissance d'ici 2025, et d'ici 2050, une taille équivalente à celle du pétrole, soit 9 000 milliards de dollars. Schroders, de son côté, prédit que l'hydrogène vert pourrait être produit 800 fois plus qu'aujourd'hui en 2050.

Cerise sur le gâteau, l'État va dépenser l7,2 milliards d'euros d'ici 2030 pour en faire l'énergie phare de la France décarbonée, avec des créations d'emplois liés à l'hydrogène estimées entre 50 000 et 100 000.

L'Allemagne misera 9 milliards d'euros pour devenir le champion mondial. La commission européenne a annoncé un objectif d'investissement pour l'hydrogène oscillant entre 180 et 470 milliards d'euros d'ici 2050.


La rédaction vous recommande