Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine
  • Imprimer

Stanislas Mako (Kalart) : "Nous voulons permettre aux créateurs de contenus de vivre de leur travail et non plus seulement de leur audience"

Publié par Clément Fages le | Mis à jour le

Au même titre que le cours du Bitcoin s'envolait au printemps 2021, l'engouement du grand public pour ces tokens non fongibles a décollé dès lors que Mike Winkelmann, aka Beeple est devenu, le 11 mars, l'artiste vivant ayant vendu l'oeuvre la plus chère au monde pour 69 millions de dollars. S'il a depuis été dépassé par l'artiste numérique Pak, il aura permis de mettre en lumière l'intérêt des NFT comme nouvelle source de financement de l'art et plus généralement de la création de contenus. De quoi intéresser Stanislas Mako, fondateur de uTip, une plateforme de crowdfunding dédiée à ces créateurs. uTip a lancé en octobre 2021 la startup Kalart, une place de marché qui accompagne les artistes dans la création et la commercialisation de leurs NFT et leur donne de la visibilité auprès du grand public, mais aussi des marques !

"Le but de Kalart est de permettre aux artistes de vivre de leur passion. Il y a de plus en plus de créations numériques, et les NFT permettent véritablement de faire vivre ces oeuvres", indique Stanislas Mako, qui a lancé en octobre 2021 la startup Kalart, une place de marché pour NFT. Elle s'adresse aux créateurs de contenus au sens large, des artistes numériques aux vidéastes opérant sur d'autres plateformes et qui souhaitent proposer à leurs fans d'acquérir des contenus supplémentaires exclusifs : NFT d'une vidéo historique d'une chaîne ou d'une oeuvre inédite réalisée pour la plateforme. Un prolongement sur la blockchain de l'activité développée par uTip, plateforme de crowdfunding à l'origine de Kalart.

"Tous les contenus créés sur Internet vont enfin pouvoir être authentifiés et permettre aux créateurs de contenus de vivre de leur travail, comme n'importe quel artiste coté, et non plus simplement de leur audience, en étant reconnus en tant qu'influenceurs. Nous avons ainsi une approche traditionnelle avec uTip, qui est une plateforme de mécénat, et une approche plus innovante avec la plateforme de vente qu'est Kalart. Notre particularité par rapport aux autres plateformes NFT du marché est de chercher à démocratiser l'accès aux NFT en n'acceptant que les euros et les dollars." Par ailleurs Kalart opère sur le protocole blockchain Polygon, dérivé d'Ethereum mais qui offre des coûts de transaction plus faibles que ce protocole, pour un "coût" énergétique revendiqué plus faible grâce à l'utilisation du staking à la place du mining pour certifier les transactions dans la blockchain.



La rédaction vous recommande