Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Beaboss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Aide à l'embauche des jeunes : un effet accélérateur sur l'emploi

Publié par le | Mis à jour le
Aide à l'embauche des jeunes : un effet accélérateur sur l'emploi

La prime de l'Aide à l'embauche des jeunes (AEJ) mise en place par le gouvernement à l'été 2020 a permis une hausse moyenne de 8% de l'emploi jusqu'en février 2021. Un impact " positif et robuste " selon le Conseil d'analyse économique, mais à nuancer.

Je m'abonne
  • Imprimer

La situation des jeunes sur le marché du travail s'est fortement dégradée mi-2020. Au deuxième trimestre 2020, le taux d'emploi des moins de 30 ans chute de 3 points et s'établit à 47 %. Celui des moins de 26 ans recule de 4 points et atteint 32 %. Pour ne pas laisser ces salariés sur le carreau, le gouvernement a lancé à l'été 2020 le plan " 1 jeune, 1 solution ".

Parmi les mesures phares de ce plan : l'Aide à l'embauche des jeunes (AEJ). Ce dispositif a permis aux employeurs de bénéficier d'une aide pouvant aller jusqu'à 4 000 euros pour l'embauche d'un jeune âgé de moins de 26 ans, en CDI ou en CDD de trois mois ou plus.

Mi-mai, la Dares et le Conseil d'analyse économique ont présenté leurs premières évaluations des effets du dispositif sur l'emploi des jeunes. Selon la Dares, cet outil aurait permis une hausse de 7 % de l'emploi en CDI ou CDD long des jeunes de 22 à 25 ans, soit 60 000 emplois, en grande partie des contrats à durée indéterminée. " Il n'y a toutefois pas eu d'augmentation globale de l'emploi. Les emplois créés dans le champ d'éligibilité de la prime l'auraient été au détriment d'autres formes d'emploi majoritairement moins stables. En d'autres termes, le dispositif a créé une décroissance dans l'emploi intérim et non salarié ", explique un porte-parole de la Dares.

Impact réel

Selon les données du Conseil d'analyse économique*, qui a analysé les embauches dans les postes salariés, à la différence de la Dares qui a aussi pris en compte le non salarié et l'intérim, l'AEJ a généré une augmentation moyenne sur la période d'août 2020 à février 2021 d'environ 8 % du nombre d'embauches sur les CDD et 6% sur les CDD de plus de trois mois et les CDI. Sur 100 embauches en CDD de plus de trois mois, huit ne se seraient pas produites en l'absence de l'AEJ. " Les effets de cette prime sont donc positifs et robustes. L'impact sur les embauches dans des contrats plutôt durables, de bonne qualité est réel. On voit par ailleurs un effet plus élevé dans les secteurs des arts et spectacles et des cafés hôtels restaurants. Le dispositif a donc fonctionné pour des secteurs fortement impactés par la crise, contrairement à ce que nous aurions pu penser ", confie Roland Rathelot, professeur à l'université de Warwick, coauteur de " L'Evaluation de l'AEJ à partir des déclarations préalables à l'embauche " publiée par le CAE en mai 2021.

Zéro charge

Si l'impact de l'AEJ est statistiquement significatif, il est aussi plus faible que ce qui pouvait être anticipé au vu de l'expérience du dispositif " zéro charge ". Mis en place en 2008, ce dernier avait été deux fois plus efficace.

Selon Roland Rathelot, l'aide à l'embauche des jeunes a eu moins de succès au début de son déploiement. " Nous observons une montée en charge du dispositif dans le temps. L'impact après la mise en place a tendance à être plus faible qu'en décembre 2020 et janvier 2021. Cette montée en charge a probablement pâti de l'effet du second confinement où de nombreuses activités étaient dans l'incapacité d'embaucher. L'AEJ doit s'inscrire dans une certaine durée pour produire des effets. Nous avons déjà pu vérifier ces éléments avec le dispositif zéro charge après la crise de 2008 ", ajoute le professeur.

Extension

Pour renforcer son efficacité, cette prime à l'embauche, si elle était à nouveau envisagée par le gouvernement, devrait inclure les renouvellements de contrats. Car l'aide vise les embauches nouvelles uniquement. " En d'autres termes, si le salarié a déjà été embauché par l'entreprise avant la mise en place du dispositif, à savoir en août 2020, l'employeur ne peut alors bénéficier de l'aide s'il décide de reconduire le contrat de son collaborateur en novembre par exemple. Il est possible que la non-inclusion des renouvellements de contrats, contrairement à la mesure zéro charge, ait réduit l'impact du dispositif ", commente Roland Rathelot.

L'AEJ devrait par ailleurs être étendue au-delà de 26 ans. " Pour éviter les effets de seuil et de substitution, le dispositif ne devrait pas exclure les salariés de plus de 26 ans. Il pourrait prévoir un montant forfaitaire décroissant en fonction de l'âge, de l'ordre de 2000 euros contre 4000 euros pour les moins de 26 ans ", concède Roland Rathelot.

Dernière piste selon le CAE : cette prime, aussi positive qu'elle soit, devrait être réservée aux secteurs qui ont été les plus touchés par la crise et qui pâtiront, au moins dans un premier temps, de restrictions diminuant la productivité des salariés. D'autre part, les inévitables effets d'aubaine constitueraient une aide permettant d'améliorer la situation financière des entreprises de ces secteurs très touchés. Cela contribuerait aussi à diminuer le risque de défaillances particulièrement fort en période de reprise du fait des besoins de financement (paiements des fournisseurs et salaires).

*La CAE n'a pas étudié l'effet du dispositif de l'alternance - aide exceptionnelle de 5 000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans ou de 8 000 euros pour un alternant de plus de 18 ans- sur l'emploi également mis en place dans le plan 1 jeune 1 solution. Cet outil semble plus difficile à évaluer en raison de la non disponibilité des donnés sur les contrats en apprentissage et en alternance.

En chiffres

10 %

En janvier 2021, l'impact de la prime sur l'embauche des jeunes a été plus significatif et a dépassé le seuil des 10%. Une interprétation possible est que les trois premiers mois correspondent à une montée en charge du dispositif. (Source : CAE)

310 000

Entre août et décembre 2020, 310 000 demandes d'aides à l'embauche des jeunes ont été adressées et 240 000 aides ont été versées à des employeurs, principalement à des entreprises du secteur du CHR (cafés hôtellerie restauration). (Source : Dares)

+2,3

En l'absence d'AEJ, le taux d'emploi hors CDI ou CDD de plus de trois mois des jeunes âgés de 22 à 25 ans aurait été de 2,3 points supérieurs aux 3e et 4e trimestres 2020 et de 2 points supérieur pour le taux d'emploi restreint à l'intérim et à l'emploi non salarié. (Source Dares)

8 000

L'AEJ a été précédée le 1er juillet 2020 par une aide pour les embauches de jeunes en alternance. Cette aide s'élève à 5 000 € pour un apprenti ou un contrat de professionnalisation de moins de 18 ans et 8000 € pour un majeur.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande