Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment Michelin est devenu leader mondial dans la fabrication des pneumatiques ?

Publié par Antoine Fonfreyde le - mis à jour à
Michelin
© Adobe Stock
Michelin

Michelin, leader mondial de la pneumatique, a une histoire riche en innovations et en défis. Découvrez comment cette entreprise française a conquis le monde avec ses pneus.

Je m'abonne
  • Imprimer

Michelin est une entreprise française qui fabrique des pneus pour tous types de véhicules : automobiles, camions, deux-roues, avions, engins de génie civil et agricoles. Elle a son siège social à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, et emploie plus de 125 000 personnes dans le monde. Cotée au CAC 40, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 23,8 milliards d'euros en 2021. Mais comment cette entreprise familiale est-elle devenue un leader international de la pneumatique ? Quelles sont les innovations qui ont marqué son histoire ? Quels sont les défis qu'elle doit relever aujourd'hui ? Retour sur une success story à la française.

Les origines de Michelin

L'histoire de Michelin commence en 1886, lorsque les frères André et Édouard Michelin reprennent l'entreprise familiale Barbier-Daubrée, spécialisée dans les tuyaux et courroies de freins pour charrettes. L'entreprise est alors au bord de la faillite. Les frères Michelin décident de se diversifier dans la fabrication de pneus pour bicyclettes, qui sont alors en plein essor. En 1891, ils mettent au point le pneu démontable, qui permet de changer facilement une chambre à air crevée. Ce pneu révolutionnaire leur vaut une médaille d'or à l'Exposition universelle de Paris en 1900.

En 1895, Michelin se lance dans la production de pneus pour automobiles, qui sont alors des véhicules rares et coûteux. Pour promouvoir ses produits, l'entreprise participe à des courses automobiles et crée le premier guide touristique en 1900, qui offre gratuitement aux automobilistes des informations pratiques sur les routes, les hôtels et les restaurants. Le guide est illustré par le célèbre Bibendum, le bonhomme pneu créé en 1898 par O'Galop à partir du slogan « Le pneu Michelin boit l'obstacle ».

En 1908, Michelin produit le premier pneu « jumelé » pour poids lourds, qui permet d'augmenter la charge utile des camions. En 1910, il se lance dans la signalisation routière avec la fabrication de plaques et de bornes à quatre faces. En 1914, l'entreprise participe à l'effort de guerre et construit environ 2 000 avions équipés de pneus Michelin.

L'expansion internationale de Michelin

Après la Première Guerre mondiale, Michelin poursuit son développement et s'implante à l'étranger. Il ouvre sa première usine hors de France en Italie en 1920, puis en Espagne en 1923, au Royaume-Uni en 1926 et aux États-Unis en 1930. Il innove également avec le pneu « Superconfort », qui offre une meilleure tenue de route et un meilleur confort grâce à sa structure radiale. Ce pneu sera adopté par tous les constructeurs automobiles dans les années 1950.

En 1934, Michelin rachète Citroën, qui est alors en difficulté financière. Les frères Michelin vont relancer la marque aux chevrons avec des modèles emblématiques comme la Traction Avant, la 2 CV ou la DS3. Ils vont également moderniser l'organisation du travail avec le taylorisme et le fordisme.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Michelin subit les bombardements et les réquisitions des Allemands. Il entre dans la Résistance et fournit des renseignements aux Alliés grâce à ses cartes routières détaillées. Après la guerre, il reconstruit ses usines et reprend son expansion internationale. Il ouvre des filiales en Allemagne, au Brésil, au Canada, au Japon et en Afrique du Sud.

La restructuration face à la concurrence

Dans les années 1970, Michelin doit faire face à la concurrence des pneus japonais, qui sont moins chers et de bonne qualité. Il réagit en investissant dans la recherche et le développement, et en lançant de nouveaux produits comme le pneu « vert », qui réduit la consommation de carburant par une moindre résistance au roulement, ou le PAX System, qui permet le roulage à plat en cas de crevaison.

Dans les années 1980, Michelin se restructure et se diversifie dans d'autres domaines que la pneumatique, comme les cartes à puce, les fibres optiques ou les amortisseurs. Il renforce également sa présence sur le marché américain en rachetant Uniroyal Goodrich en 1990.

Dans les années 2000, Michelin fait face à la mondialisation et à la montée des pays émergents. Il délocalise une partie de sa production dans des pays à bas coûts, comme la Chine ou l'Inde, et ferme plusieurs usines en Europe et aux États-Unis. Il se concentre sur les segments à forte valeur ajoutée, tels que les pneus pour les véhicules de sport ou de luxe, ou les pneus agricoles ou industriels.

Aujourd'hui, Michelin est confronté aux défis de la transition écologique et numérique. Il s'engage dans la réduction de son empreinte environnementale, en développant des pneus plus durables, recyclables ou biosourcés. Il propose également des services numériques d'aide à la mobilité, comme viamichelin.com, qui offre des itinéraires, des cartes et des informations sur le trafic. Il continue d'éditer ses guides touristiques, gastronomiques et hôteliers, qui sont devenus des références mondiales pour les voyageurs.

Michelin est donc une entreprise qui a su s'adapter aux évolutions du marché et aux besoins des consommateurs. Elle a bâti sa réussite sur son savoir-faire technique, son esprit d'innovation et sa culture d'entreprise. Elle reste un leader mondial dans la fabrication des pneumatiques, avec une part de marché de 14 % en 2020.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

Good News by Netmedia Group

La rédaction vous recommande

Retour haut de page