Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Rebondir après un échec professionnel

Publié par le | Mis à jour le
Rebondir après un échec professionnel

L'échec est avant tout une expérience qui porte des enseignements. Une opportunité à saisir, quand on a le courage d'en regarder les origines.

Je m'abonne
  • Imprimer

C'est tout de même une drôle d'expression « rebondir après un échec » ; comme s'il fallait, par effet mécanique ou réflexe, reprendre un mouvement ascendant après une chute, sans se laisser le temps d'être au sol, au repos... Dans la culture française, dès le plus jeune âge, l'échec a mauvaise presse. Il peut très vite être vécu comme le risque de ne plus être apprécié, voire aimé... d'être exclu.

Nelson Mandela disait : « Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j'apprends. » De quoi hocher la tête d'un air convaincu. Et pourtant, le vécu d'un « échec » reste souvent difficile à digérer. Comment en faire un enseignement ?

Qu'est-ce qu'un échec ?

Un échec est une expérience qui produit moins d'objectifs que ceux attendus ou espérés. C'est donc avant tout une expérience comme une autre. Certaines produisent le fruit attendu, voire davantage. D'autres non.

Ce qui rend l'échec plus ou moins douloureux, plus ou moins difficile à digérer, ce sont tous les enjeux qui ont été liés au projet : enjeux matériels bien sûr, mais surtout tous les enjeux plus personnels comme la reconnaissance attendue, l'appartenance ou le statut. Plus les enjeux de cet ordre sont importants, plus l'échec est vécu durement. Car alors ce n'est plus simplement une expérience non réussie : ce sont tous les rêves et les espoirs, plus ou moins conscients, qui s'effondrent, laissant la personne aux prises avec des émotions qui peuvent atteindre des intensités extrêmes : la honte, l'amertume, la rage, la haine de soi. Plus la personne s'est identifiée au projet, plus difficilement est vécu l'échec.

C'est une des raisons pour lesquelles il est si important de ne pas s'identifier à ses projets : nous avons des projets, nous ne sommes pas nos projets.

Le regard venu de l'extérieur aussi est déterminant. Le sentiment d'échec peut être largement amplifié en fonction des attentes du manager, de l'équipe, de la famille, des amis. Échouer, c'est parfois embarquer tout un collectif dans une déception qui peut rapidement se transformer en colère ou en agressivité. Il faut des reins solides et une grande liberté personnelle pour faire face à cela sereinement.

Comment appréhender l'après ?

Avant de « rebondir » et de s'engouffrer frénétiquement dans la recherche d'un nouveau projet, prendre le temps de la digestion est essentiel. Cela demande du courage : celui de faire face à ses responsabilités dans le processus, de reconnaître sa part active dans la situation finale.

C'est parfois difficile, tant le choc est rude et la blessure narcissique intense. Rester en colère, accuser les événements, les autres, se complaire dans l'amertume, peut être tentant. Tout faire pour ne pas regarder lucidement sa part de responsabilité et voir ce qu'il faut changer. Cette étape est pourtant fondamentale, car la vie est pleine de malice : tant qu'un enseignement n'est pas intégré, il arrive très souvent qu'elle repasse le même plat, sous une autre forme, jusqu'à ce que la leçon soit comprise et transformée en actes.

Prendre de la distance avec les événements et regarder ce qui s'est passé depuis les origines du projet est une étape nécessaire avant de se remettre en mouvement et rebondir. Cela demande parfois d'être accompagné pour accroître sa lucidité et tirer les enseignements personnels.

Qu'est-ce qui relève du contexte, des événements extérieurs incontrôlables, des autres personnes éventuellement ? Et qu'est-ce qui dépend de soi et qui est peut-être déjà une répétition dans sa vie : un déni de réalité ? Un manque de compétences ? Un manque d'écoute ou des difficultés relationnelles ? L'absence de prises de recul régulières pour voir les signaux faibles qui auraient pu alerter ? Une incapacité à décider au bon moment ? Ou tout simplement un engagement de départ incompatible avec ce qui faisait profondément sens initialement ?

Trier et nommer permettra d'identifier les actions à engager et d'ouvrir de nouvelles trajectoires plus fécondes, si le désir de rebondir autrement est effectivement là.

Le courage n'est pas seulement nécessaire dans cette étape de relecture : les décisions à prendre peuvent elles aussi entraîner dans des voies radicalement nouvelles auxquelles il faut se préparer et préparer l'entourage. Les forces de résistance peuvent être puissantes, déguisées en bienveillance ou carrément agressives : il faudra à la fois comprendre, éventuellement rassurer tout en restant sur ses nouvelles voies, plus vitalisantes et plus fécondes.

C'est vrai pour un projet d'entreprise, c'est vrai aussi pour un projet personnel.

Conclusion

La peur de l'échec (et la peur de la réussite aussi parfois !) est un puissant anesthésiant de la créativité. Imaginons ce que seraient nos vies sans cette peur : qu'aurions-nous fait de plus ? De différent ? D'innovant ? Prendre de la distance par rapport à nos projets, sans s'en désengager mais en n'y mettant pas d'enjeu existentiel, est sans doute la voie pour s'engager dans des expériences nouvelles et les vivre sereinement, quels qu'en soient leurs résultats.

Pour en savoir plus

Marianne Olivier est fondatrice du cabinet Pishiki Mikana. A 20 ans, elle intègre la SNCF pour y occuper des postes de management opérationnel, fonctionnel et de DRH pendant 16 ans tout en suivant en parallèle une formation de thérapeute. S'en suivent 10 années de coaching de dirigeants, avant de redevenir DRH, chez Cultura cette fois-ci. En 2018, sa découverte de la culture algonquine lui confère la conviction profonde que chacun a sa place et que la parole occupe une place centrale pour surmonter les difficultés. La même année, elle décide de fonder Pishiki Mikana.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG