Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Executive education : quand les grandes écoles forment les entrepreneurs

Publié par le - mis à jour à
Executive education : quand les grandes écoles forment les entrepreneurs

Renforcer ses connaissances et les mettre à jour, décrocher un diplôme reconnu, réseauter.... Ce sont toutes les possibilités offertes par les programmes de formation continue des écoles de management. Aperçu.

Je m'abonne
  • Imprimer

Une respiration. C'est ainsi que de nombreux dirigeants qualifient la formation continue qui leur permet de s'extraire du quotidien pour renouer avec les apprentissages, en vue de s'améliorer.

Si pour les cadres d'entreprise, un programme Executive intervient en vue d'une progression hiérarchique, les patrons de PME s'inscrivent dans les cursus avec une toute autre optique : « Les dirigeants de TPE-PME - qui se sont parfois faits « seuls » et ont rencontré du succès grâce à leur talent personnel - viennent se confronter à l'état des connaissances actuelles, relève Cécile Arragon, Executive director business development du département Executive Education d'HEC Paris.

Quand leur entreprise change de dimension, parce qu'ils ont à gérer une plus grosse équipe, qu'ils se développent à l'international ou se lancent en franchise, par exemple, ils ont besoin d'acquérir des méthodes et des outils plus robustes que ceux qu'ils ont développés par eux-mêmes.

Par ailleurs, les apprenants viennent chercher l'ouverture d'HEC en termes de networking et la crédibilité qu'apporte le nom de l'école à leur parcours ». Crédibilité qui peut jouer un rôle favorable lors d'une levée de fonds, par exemple.


Du MBA à la journée

Concrètement, l'Executive education (en français : formation continue des dirigeants et cadres d'entreprise) s'est généralisée au sein des écoles de commerce et toutes y vont de leur programme : HEC, Essec, Skema, ESCP, Kedge, Edhec, Emlyon, et de nombreuses autres à Paris ou en région.

L'offre est variée et s'adapte aux besoins des apprenants : « Il peut s'agir de formations intra-entreprises sur-mesure, ou d'inter-entreprise quand les dirigeants s'inscrivent et se mélangent au sein de groupes pour suivre une formation éventuellement certifiante ou diplômante.

Les formats vont de 2 jours à plusieurs mois, en français ou en anglais, en ligne ou en présentiel...

A l'Essec, environ 5000 « executives » viennent se former par an», détaille Elodie Luquet, Director part-time post-experience programs de l'Essec. Premier impératif pour le futur apprenant : définir son besoin, mais aussi dégager du temps pour choisir le parcours le plus adapté.

«A minima, il est possible de s'inscrire dans un format court, par exemple de deux jours, sur une thématique très ciblée. Telle que : le recrutement et ses méthodes, le leadership ou le management de projet agile, entre autres », relate Pascale Viala, directrice du Corporate Office de Skema.

Pour les plus ambitieux, les écoles de commerce proposent un Executive MBA (Master of Business Administration) qui s'adresse aux cadres expérimentés et se déroule à temps partiel, sur 18 à 24 mois afin de concilier activité professionnelle et formation. « Le Global Executive MBA, programme long, répond aux attentes des dirigeants qui souhaitent donner une dimension internationale à leur activité », précise Pascale Viala. Reconnu mondialement, le MBA est en effet un sésame aux yeux des partenaires à l'export ou des investisseurs étrangers.


Thèse professionnelle

Autre possibilité : briguer un Executive Mastère Spécialisé. Programme diplômant, il est octroyé par la Conférence des Grandes Ecoles (qui comprend les écoles de management les plus cotées), et délivre un titre de niveau 7 reconnu par l'Etat et inscrit au RNCP (Registre national des certifications professionnelles).

D'une durée d'une quarantaine de jours en général, répartis à raison de 2 à 3 jours par mois pendant un an à un an et demi, ce Mastère se compose d'un tronc commun, suivi de spécialités (RH, finances, management, etc).

L'Essec a refondu l'ensemble de ses Mastères spécialisés en 2020 : « Nous avons notamment intégré beaucoup plus d'enseignements transversaux sur la RSE, l'éthique, ou encore le digital », précise Elodie Luquet.

Point important : un Executive Mastère se conclut par la préparation et la soutenance d'une thèse professionnelle. « Le participant décide d'explorer une problématique qu'il vit, a vécu ou s'apprête à vivre dans son entreprise, indique Elodie Luquet. Il y travaille avec un tuteur qui est un professeur de l'Essec, et les fruits de sa thèse sont directement opérationnels et exploitables dans sa vie professionnelle quotidienne ».

Pour les dirigeants qui souhaitent n'effectuer que des « briques » du mastère, il est possible de suivre des certificats, cursus courts, sur des thématiques précises. Ce qui permet de tester les modules, avant de s'engager éventuellement dans la totalité du Mastère.


Profiter du réseau

L'intérêt de se former auprès d'une grande école repose sur l'accès au savoir académique via les cours des professeurs réguliers, associé à l'intervention d'experts. « Nous menons une véritable recherche dans le domaine du management, dont nos programmes sont nourris», explique Cécile Arragon.

A côté des Mastères spécialisés et autres MBA, les dirigeants de PME peuvent également suivre des cursus spécifiquement dédiés. C'est le cas par exemple du programme DPME d'HEC Paris : il s'étend sur 9 mois, et s'articule autour d'un tronc commun de 6 modules opérationnels de 2 jours (diagnostic stratégique, finances, marketing et vente, etc).

Des « visites-actions » d'experts HEC permettent de poser un diagnostic sur l'entreprise et de formuler un plan de développement, puis de répondre aux enjeux identifiés. « Ce programme permet aux dirigeants de PME d'aborder les enjeux spécifiques liés, par exemple, au financement, à la levée de fonds, à la recherche de subventions liées à l'innovation », commente Cécile Arragon.

Chez Skema, un partenariat avec BpiFrance permet d'aller à la rencontre des dirigeants de PME dans les régions de l'Hexagone via le programme « les Accélérateurs ».

En Normandie par exemple, où le premier Accélérateur est prévu pour la fin de l'année, le parcours inclut 5 séminaires de formation collective et des conseils spécifiques à chaque participant. Pour sa part, l'Essec s'est associée à la Fondation Goldman Sachs pour le lancement d'un programme baptisé « 10 000 Small Businesses » dont la première édition a débuté en 2021, avec à la fois un contenu académique et un coaching personnalisé.

L'intérêt des programmes Executive est de pouvoir se constituer un réseau, grâce aux participants inter-entreprises, puis de rejoindre des groupes d'anciens (Alumni) animés par l'école en question.

Enfin, en amont de toute inscription, il convient de se renseigner sur les critères requis pour les participants, et la possibilité éventuelle d'obtenir une bourse qui couvre tout ou partie du coût du cursus, en complément des traditionnels financements par le Compte personnel de Formation ou les OPCO.

Les + : Le prestige du nom de l'école, le réseau des anciens, le mix entre enseignants académiques et intervenants experts, l'accompagnement personnalisé

Les - : Le coût : de quelques milliers d'euros pour une formation courte à plusieurs dizaines de milliers pour un executive MBA


Témoignage n°1 : "Se remettre en cause et actualiser ses connaissances" Denis Belloy, dirigeant de Techni-MursMaçon de formation, Denis Belloy a crée sa première entreprise de bâtiment il y près de 40 ans.

Il dirige aujourd'hui 10 sociétés. En 2020, cet entrepreneur a suivi le certificat Dirigeant de PME du groupe HEC pour, comme il l'explique, « revoir ses logiciels de base » : «Je me suis formé sur le tas à l'entrepreneuriat, j'ai appris au fur et à mesure la comptabilité/gestion, le commercial, etc.

Tout en continuant à investir, à attaquer de nouveaux marchés, secteurs ou territoires. Or, il est important de prendre du recul et de réfléchir sur ses pratiques, ses outils, de se projeter pour anticiper l'avenir de son activité, explique Denis Belloy. Et ce d'autant plus que je prépare la transmission de mes entreprises ».

Au contact de formateurs de haut niveau et grâce aux échanges fructueux avec ses pairs dirigeants de PME, Denis Belloy estime avoir recueilli des idées-phares et des conseils directement opérationnels. « Nous avons notamment pu modifier notre politique de pricing », explique t-il.

Satisfait de sa formation à HEC, dont il attendait concrètement un retour sur investissement, Denis Belloy a décidé d'y inscrire ses directeurs, pour optimiser leurs connaissances et leur niveau de compétence.


Témoignage n°2 : « La formation me fait gagner du temps »Isabelle Sergent, co-dirigeante de Cerf Dellier Spécialiste des ustensiles de pâtisserie pour les professionnels et les particuliers, la PME nordiste Cerf Dellier, née en 1932, a été reprise en 2011 par Jérôme et Isabelle Sergent.

Elle a connu dès lors une belle croissance, passant notamment de 9 salariés à l'époque, à 65 aujourd'hui. « Pour aborder plus sereinement notre changement de dimension, mon mari a suivi dès 2018 la toute première session des Accélérateurs de Bpifrance en partenariat avec IRD Financement et Skema Business School pour la partie enseignement, témoigne Isabelle Sergent. Il a été emballé par ce programme et m'a convaincue de le suivre également, ce que je fais depuis un an et demi ».

Gouvernance, supply chain, ressources humaines, financement de la croissance, innovation, entre autres : toutes les thématiques stratégiques des dirigeants de PME sont couvertes par l'Accélérateur, cursus basé sur des séminaires conduits par Skema, ainsi que sur un accompagnement très concret.

« Nous nous retrouvons entre chefs d'entreprise de différents secteurs lors de petits ateliers pour travailler sur des sujets précis, mais il nous est aussi possible d'accueillir les apprenants et les formateurs au sein de nos propres entreprises, pour des échanges toujours très fructueux », explique Isabelle Sergent.

Cerf Dellier prévoit un nouveau siège social dans les mois à venir et se focalise notamment sur la gestion future de sa supply chain : « Dans ce contexte, pouvoir aborder les problématiques de logistique lors de ma formation me fait gagner du temps », estime la dirigeante, pour qui l'Accélérateur permet également de rompre une certaine solitude de l'entrepreneur. Cerf DellierVente d'ustensiles de pâtisserieHenin-Beaumont (62)


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page