Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Coût caché

  • Imprimer

Le coût caché

La comptabilité est une technique qui permet de mesurer et d’enregistrer les principaux coûts d’une entreprise. Cependant, elle ne peut pas indiquer l’ensemble des coûts. Il existe des éventuels coûts cachés selon le professeur H. Savall et son équipe à l’ISEOR. Les coûts cachés de l’entreprise peuvent être de différentes natures. Ils constituent un véritable manque à gagner pour l’entreprise.

Qu’est-ce que le coût caché ?

Il s’agit de la traduction de hidden cost, qui désigne le coût dû à des phénomènes habituellement non pris en compte par les systèmes comptables officiels. Selon la méthode d’analyse mise au point par H. Savall à l’ISEOR (université Lyon), les coûts cachés désignent à la fois des coûts qui sont pris en compte, mais dilués dans différents postes, et des coûts qui ne sont pas pris en compte et qui correspondent à des manques à gagner (coûts d’opportunité). Les coûts cachés trouvent leur origine dans des dysfonctionnements organisationnels résultant souvent de comportements humains. Absentéisme, rotation excessive du personnel, produits de mauvaise qualité, délais non respectés... sont des indicateurs de dysfonctionnements qui engendrent des coûts pour leur régulation. La diminution des dysfonctionnements réduit le montant des coûts cachés. Des outils d’analyse plus précis permettent de révéler et d’évaluer les coûts qui demeurent diffus dans la masse des charges.

Quels sont les différents types des coûts cachés ?

Il existe généralement deux catégories de coûts cachés :

  • Les surcharges : elles sont incorporées dans les coûts, mais elles sont diluées. Elles ne sont pas identifiées dans les écritures comptables de l’entreprise. Les sursalaires, les surtemps et les surconsommations font partie de ces catégories de coûts cachés. Les sursalaires résultent d’une mauvaise utilisation du temps en relation avec le coût salarial. Les surtemps sont les temps accordés pour le rétablissement des dysfonctionnements organisationnels, relationnels et techniques. Les surconsommations concernent l’augmentation de la quantité de produits consommés pour corriger le dysfonctionnement.
  • Les non-produits : ces coûts cachés ne sont pas incorporés aux coûts. Ils sont souvent issus d’une absence de production due à un dysfonctionnement.

Comment maîtriser les coûts cachés ?

Pour effectuer le calcul des coûts cachés, vous devez déterminer leur origine et les chiffrer. Ce procédé permet d’évaluer leur importance et de mesurer l’efficacité des mesures prises.

Pour bien maîtriser les coûts cachés, il est essentiel de construire des tableaux de bord de pilotage. L’élaboration d’un certain nombre d’indicateurs permet de suivre ces coûts cachés. Vous devez avant tout définir les objectifs, lister les points clés, déterminer les différents paramètres et construire les indicateurs. Utilisez ensuite les indicateurs ainsi que les ratios de suivi afin de diminuer les coûts cachés. Cette méthode des coûts cachés facilite la lecture de tous les dysfonctionnements en termes d’indicateurs de suivi, de coûts, d’actions et de solutions.

Contenus sur le même sujet

La rédaction

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG