Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Beaboss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Étude de cas] La Ferme d'Anchin est le cheveu sur la soupe des géants de l'agroalimentaire

Publié par Maëlle Becuwe le

Je m'abonne
  • Imprimer

Un rythme difficile à tenir. "Nous ne pouvons pas fabriquer tous les jours toutes nos recettes, concède le gérant. Certains produits sont donc stockés sur notre site de production, une semaine au maximum, avant d'être enlevés." Car au fil des années, la Ferme d'Anchin a étoffé son offre et propose, aujourd'hui, une vingtaine de soupes. Aux recettes traditionnelles se sont d'abord ajoutés les produits bio, les purées désormais arrêtées, puis, depuis 2008, les soupes individuelles destinées à une clientèle plus citadine.

Adapter l'offre à la demande

"Nous avons réalisé, alors, qu'avec nos soupes en bouteille, nous atteignions principalement une cible familiale et provinciale. Nous nous privions donc d'une clientèle urbaine, très friande de produits de qualité et très consommatrice de soupe fraîche, mais qui demandait, plutôt, un format individuel", retrace David Sartorius.

"Avec nos
délais de consommation courts, nous devons livrer vite et souvent, ce qui coûte cher."

Après un travail sur l'emballage, le packaging et l'offre commerciale, la société lance donc les "city cups". Ce format, plus petit pour séduire les consommateurs pressés, actifs et citadins, se décline en recettes plus originales, plus élaborées, voire plus exotiques, comme potimarron, gingembre et curry ou carotte, lait de coco et curcuma.

Les petits pots de 300 ou 500 ml micro-ondables s'installent dans les grandes surfaces aux côtés des anciennes références et conquièrent, principalement, les enseignes urbaines comme Monoprix, Carrefour Market ou Le Bon Marché, pour représenter, aujourd'hui, 50 % des ventes de la société.

Depuis, d'autres acteurs les ont rejoints sur ce segment de la soupe premium en portion individuelle. Mais ce ne sont pas leurs plus gros concurrents et ils ne craignent pas une nouvelle tentative des grands groupes. À l'heure où, en France, une soupe sur deux est encore faite maison, le principal challenger de la Ferme d'Anchin reste la cuisinière qui concocte elle-même son potage.

La Ferme d'Anchin

Activité : production de soupes fraîches

Ville : Liévin (Pas-de-Calais)

Forme juridique : SARL

Dirigeants : Virginie Destombes, 51 ans, Jean-Pierre Destombes, 57 ans et David Sartorius, 44 ans

Année de création : 1994

Effectif 2014 : 20 salariés

CA 2014 : 11 M€

Je m'abonne
Maëlle Becuwe

Maëlle Becuwe

Journaliste

Arrivée à la rédaction de Chef d’entreprise début 2014, je suis au quotidien l’actualité des PME pour notre magazine mensuel et notre site Chefdentreprise.com. [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG