Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Accompagner le développement de l’économie sociale et solidaire

Publié par le | Mis à jour le

L’économie sociale et solidaire se caractérise autant par les notions d’impact sociétal et environnemental qu’économique. Frederic HELLO, Directeur Agence Économie Sociale et Solidaire pour la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, revient sur les attentes spécifiques d’un écosystème en constante évolution.

  • Imprimer

Construire un monde plus équitable, durable et humain. C’est le sens, autant que la promesse de  l'économie sociale et solidaire (ESS). L'ESS offre une alternative au modèle économique traditionnel en ne se fondant pas exclusivement sur le profit, mais en intégrant dans l’équation des valeurs telles que la solidarité, l'équité et la durabilité. Vecteur d’inclusion en offrant des opportunités économiques aux personnes défavorisées et exclues. Créatrice d’emplois durables enracinés dans les communautés, contribuant à la stabilité économique et sociale. L'ESS encourage l'innovation sociale en proposant des solutions novatrices pour résoudre les problèmes sociétaux et environnementaux. En privilégiant la production et la consommation de proximité, l'ESS contribue également à un développement local durable autant qu’à la préservation des ressources. « Les acteurs de l’économie sociale et solidaire partagent des valeurs mutualistes (qui reposent sur la protection du collectif) autant que coopératives, en repensant les modèles de gouvernance », explique Frédéric HELLO, Directeur Agence Économie Sociale et Solidaire pour la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, qui rappelle que l’ESS représente aujourd’hui 10 à 12% de l’économie française et a généré, selon l’Observatoire national de l’ESS plus de 35 300 emplois entre fin juin 2021 et fin juin 2022. Cette agence, créée en 2017, regroupe 12 collaborateurs et intervient, au quotidien, aux côtés de près de 1 500 structures de la région Rhône-Alpes se réclamant de l’ESS.

ESS : un monde hétéroclite aux attentes spécifiques

Coopératives, associations, fondations, mutuelles, entreprises sociales innovantes, autant de structures employeuses qui composent l’écosystème de l’économie sociale et solidaire, et concernent l’ensemble des secteurs d’activité que Caisse d’Epargne accompagne sur l’ensemble du territoire français (20 000 clients accompagnés). « C’est sans doute ce qui est le plus passionnant aujourd’hui, confie Frédéric HELLO, car l’ESS touche autant l’industrie que l’éducation, le secteur de la santé, ou encore le monde de l’énergie ». Un univers en constante réinvention et en croissance. Deux réalités qui reposent sur un besoin d’accompagnement spécifique auquel Frédéric HELLO et les équipes de l’Agence Économie Sociale et Solidaire de la Caisse d’Epargne Rhône Alpes veillent à répondre au quotidien. Les acteurs de l’ESS sont des entreprises à part entière qui s’appuient sur des compétences, des schémas organisationnels, la nécessité de trouver des débouchés, de gagner des parts de marché, de passer des alliances et des coopérations… « Les entrepreneurs de l’ESS sont confrontés aux réalités de l’entrepreneuriat, mais sont en plus guidés par l’impact de leur activité ».

Un écosystème ancré dans les territoires

« Dans notre ADN, Caisse d’Epargne est un acteur de l’ESS. La banque s’est construite, il y a plus de 200 ans sur la notion de la protection du foyer par l’épargne », précise l’expert qui rappelle le positionnement historique à part de Caisse d’Epargne. L'ESS met en avant des valeurs humaines en plaçant l'humain et le bien-être collectif avant les profits financiers... sans pour autant les oublier en chemin. Car, c’est aussi en ayant des objectifs de rentabilité et de profitabilité, que l’économie sociale et solidaire inscrit son action dans une dynamique responsable. « L’ESS est très ancrée dans les territoires, et à ce titre, Caisse d’Epargne est très impliquée aux côtés de ces acteurs », précise Frédéric HELLO. Les emplois générés par l’économie sociale et solidaire sont, par nature, difficilement délocalisables. Ils répondent à des enjeux d’insertion, de retour à l’emploi, de production et de consommation locale. « En soutenant l'ESS, nous agissons en faveur d'une économie équilibrée, où les besoins des individus tant sur le plan sociétal, qu’éthique ou financier sont au cœur de la démarche », conclut Frédéric HELLO. 

Pour en savoir plus sur l’ESS, cliquez ici.

 

La rédaction vous recommande

Retour haut de page