Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Beaboss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment Bordeaux fait tourner la tête des entrepreneurs

Publié par Mallory Lalanne le

Je m'abonne
  • Imprimer

Le centre Darwin


Le centre Darwin, implanté dans l'ancienne caserne Niel, a accueilli, depuis 2013, cent soixante-dix structures soit un peu plus de cinq cent salariés. En plus de proposer des espaces de coworking aux freelances ou aux entreprises déjà établies, cet écosystème abrite une pépinière, qui peut accueillir pendant vingt-trois mois, sur un plateau loft de 1000m2, entre vingt-deux et vingt-huit sociétés. Sont accueillis des structures immatriculées depuis moins de 3 ans, et engagées dans l'innovation d'usage et le développement durable.

Pour un tarif mensuel de 80 à 100 euros par poste de travail, les jeunes pousses bénéficient d'un suivi régulier avec accompagnement professionnel (environ 75 euros par mois), et de nombreux services et animations (bureaux éco-conçus, salles de réunion, reprographie, conciergerie d'entreprise, réseau et parrainage, rencontres, plateforme d'échanges...).

La ville propose par ailleurs entre trente-cinq et quarante lieux de coworking. Ils accueillent à la fois des jeunes pousses, mais aussi des grands groupes souhaitant que leurs salariés se confrontent aux start-up.

De nouveaux pôles de développement

Un succès qui est loin de prendre au dépourvu la ville de Bordeaux. Au contraire. " Il y a beaucoup de fonciers disponibles. Plus de 2,5 millions de mètres carrés ", assure Virginie Calmels, première adjointe au maire en charge de l'Économie, de l'Emploi et de la Croissance durable. Au coeur de la ville, il est facile de deviner la multiplication des projets d'infrastructures tellement les grues sont nombreuses. La préfecture du département de la Gironde a en effet entrepris, il y a plusieurs années, une flopée de projets immobiliers.

Les Bassins à flots à Bordeaux


Pour ne citer que les principaux : le pharaonique projet Euratlantique, lancé en 2012, prévoit d'ici 2030 la construction de 2,2 millions de mètres carrés de logements et de commerces, ainsi qu'un quartier d'affaires de 500 000 mètres carrés dont 300 000 au pied de la gare. Le site des Bassins à flots, dont le programme de construction porte sur une Shon totale de 700 818 m² (soit environ 5 400 logements), dont plus de 95000 m2 de bureaux, 58000 m2 de commerces et services. L'éco-quartier Brazza de 53 hectares face au coeur de l'agglomération, avec un programme de construction de plus de 467 000 m2 dont près de 135 000 m2 seront dédiés aux bureaux et aux commerces.

Pour désengorger la ville, les projets se déplacent également en périphérie autour de Pessac, Talence, Gradignan et Mérignac, avec l'Inno Campus. Sur 1350 hectares, ce territoire, qui mixe des bureaux, hébergements, commerces de proximité et transports, vise à tirer parti des atouts du campus de Pessac-Talence-Gradignan et des huit sites hospitaliers CHU pour créer dix mille nouveaux emplois d'ici 2030 dans le secteur de la santé, l'optique laser et les technologies de l'information et de la communication (TIC).

Le projet 'aéroparc', qui totalise 2500 hectares, dont quatre cent restent à aménager, s'étend sur les communes de Saint-Médard-en-Jalles, le Haillan et Mérignac, autour de l'aéroport. L'objectif de ce territoire, qui accueille environ trente-cinq mille emplois dans les domaines de l'industrie aéronautique-spatial-défense et du BTP, est de pouvoir accueillir dix mille nouveaux emplois d'ici 2030.

Des tarifs relativement abordables

Une montagne de projets qui sont censés éviter une flambée des prix. "Plus on va construire, moins les prix au mètre carré vont augmenter", estime Virginie Calmels. "La tension sur l'immobilier est moins palpable pour les entreprises que pour les citoyens", renchérit Philippe Métayer. Selon Invest in Bordeaux, le coût moyen à la location dans le neuf se situe en 2016 entre 120 et 200 euros le mètre carré par an, le quartier Euratlantique avoisinant 180 et 200 euros le mètre carré. En 2017, un bureau en centre-ville, au sein d'un quartier prestigieux, s'est négocié jusqu'à 240 euros le mètre carré. Des loyers qui restent toutefois deux à trois fois moins chers qu'à Paris, et en dessous de Lyon, Toulouse ou encore Marseille.

Je m'abonne
Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG