Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

5 start-up qui transforment les chantiers

Publié par Amélie Moynot le

Optimiser les chantiers de construction, les rendre plus sûrs, plus efficients. C'est l'ambition de ces start-up, invitées mardi 26 juin 2018 à pitcher dans le cadre de Building Beyond, un festival sur les villes de demain organisé par Leonard:Paris, plateforme de prospective du groupe Vinci.

Je m'abonne
  • Imprimer

Altaroad rend la route connectée

Une étendue de goudron ? Non, une balance pour les camions. Voilà comment Altaroad imagine les routes de demain. La start-up a mis au point un système qui permet de peser les véhicules via une solution embarquée sur ou dans la route, capable d'analyser des données, comme l'empreinte laissée sur le sol ou encore le positionnement du camion. Une offre qui s'adresse, par exemple, aux logisticiens ou aux gestionnaires de flotte. Sur les chantiers, pour les acteurs de la construction, elle constitue une alternative aux balances traditionnelles, pas toujours présentes faute de place ou dû à la configuration des lieux. Sa technologie est également capable de recueillir des données sur le trafic afin de permettre, par exemple, d'intervenir au bon moment pour une réparation. Le modèle est basé sur la vente de services, à un coût basé sur le trafic et les gains réalisés par l'utilisateur.

Issue de Polytechnique et de l'IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux), la start-up a mené des tests depuis 2015, dans différentes situations, qui ont mené à sa création en décembre 2017 - une démarche de progrès poursuivie début 2018. Elle s'est appuyée sur un financement de 450 000 euros accordé aux laboratoires par la SATT Paris-Saclay (société d'accélération du transfert de technologies) ainsi que 200 000 euros de fonds récoltés chez des proches, en mars 2018.

Elle compte aussi, à l'avenir, développer un projet avec les voitures autonomes.

Repères

Activité : capture de données pour le transport et la logistique
Siège social : Gentilly (Val-de-Marne)
Dirigeantes : Cécile Villette, présidente, Rihab Jerbi, directrice générale adjointe et Bérengère Lebental, conseil scientifique
Raison sociale : SAS
Date de création : décembre 2017
Effectif : 9 personnes
CA 2018 (prévisionnel) : NC
Twitter : @altaroadfr

Arcure amène l'IA sur les chantiers

L'intelligence artificielle s'invite (aussi) sur les sites industriels. Fondée en 2009, la société Arcure propose des caméras dédiées à la protection des piétons, à installer sur les engins de chantier et autres véhicules professionnels. Le dispositif est capable de décrypter l'environnement, de détecter les présences humaines par reconnaissance morphologique et vidéo et de prévenir le conducteur en cas de danger. "70 % de nos ventes se font à travers les constructeurs et 30 % en direct", précise Franck Gayraud, directeur général. L'offre commence à 3000 euros.

L'entreprise compte trois fonds d'investissement et des investisseurs privés à son capital, en plus des fondateurs. Son marché est à la fois français et international. Basée à Pantin, disposant d'une usine en Normandie, elle a également des bureaux commerciaux au Royaume-Uni et à Hong-Kong. Elle vise 5 millions d'euros de chiffres d'affaire en 2018 et 8 millions en 2019, une croissance qui devrait être tirée par l'export.

Repères

Activité : capteurs intelligents pour véhicules industriels
Siège social : Pantin (Seine-Saint-Denis)
Dirigeant : Franck Gayraud, directeur général
Raison sociale : SA
Année de création : 2009
Effectif : 33 personnes
CA 2018 (prévisionnel) : 5 millions d'euros

Snootlab collecte les data de chantier

Tournée vers le marché de l'industrie, la start-up toulousaine Snootlab conçoit, fabrique et vend du matériel électronique visant à favoriser la collecte de données sur les engins de chantier. Concrètement, elle propose un boîtier, relié à des capteurs, à installer dans l'engin, pour permettre cette captation. Ces données peuvent porter sur le moteur, la charge transportée (pour une grue), la vitesse...

"Nous accompagnons nos clients sur des projets de développement produit. Ils participent au financement de la R&D. Puis nous fabriquons le produit, le vendons, avec souvent des abonnements pour la connectivité ou encore les services informatiques", détaille Frédéric Jourdan, son président.

Créée en 2010 avec 10 000 euros de fonds propres, la société se spécialise au départ dans la vente de prototypes électroniques grand public, avant de pivoter en 2014 vers la vente d'autres produits aux entreprises, en raison de divers changements sur son marché. Elle réalise par ailleurs, en 2011 et 2015, deux tours de financement auprès de ses proches, pour 290 000 euros au total, avec une ouverture du capital.

"Notre priorité en 2018 est de retravailler notre approche de la sécurité", expose le dirigeant. Il vise, en 2019, un élargissement de la gamme de produits et un développement international dans les filiales de ses clients français.

Repères

Activité : conception, fabrication et vente de matériel électronique pour l'industrie
Siège social : Toulouse (Haute-Garonne)
Présidente : Frédéric Jourdan, président, 46 ans
Raison sociale : SAS
Année de création : 2010
Effectif : 6 personnes
CA 2017 : 500 k€ / CA 2018 (prévisionnel) : 900 k€
Twitter : @snootlab

Lili réinvente la gestion de projet par l'IA

En finir avec les coûts exorbitants des retards dans la livraison des chantiers, que ce soit en termes humains (licenciements) ou financiers. Voilà la promesse de Lili.ai. Née en 2016, incubée à Polytechnique, la start-up s'appuie pour cela sur l'intelligence artificielle.

Elle développe une plateforme de gestion de projet ainsi que des algorithmes qui permettent de faire de l'analytique sur des projets passés pour identifier des points d'amélioration. Ces algorithmes portent notamment sur la détection des risques, l'extraction des frises chronologiques, la nomenclature des tâches ou la cartographie des acteurs. Ils sont, actuellement, utilisés par trois grands comptes, selon un modèle de facturation à la donnée traitée.

La start-up s'est financée grâce à un prêt bancaire et des proches. Elle va préparer, à partir de l'été 2018, une levée de fonds de 2,5 millions d'euros pour accélérer son développement technologique, et recruter. Elle souhaite par ailleurs partir à l'international.

Repères

Activité : intelligence artificielle pour la gestion de projet
Siège social : Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne) - locaux à Paris (VIe arr.), incubée à Polytechnique
Fondatrices : Milie Taing, 32 ans et Floriane Le Floch, 23 ans
Raison sociale : SAS
Date de création : juin 2016
Effectif : 10 personnes
CA 2017 : NC

© pixarno - Fotolia

La biodiversité, le cheval de bataille d'Urbalia

La ville de demain sera verte, ou ne sera pas. Une conviction pour Urbalia. Issue d'un partenariat avec AgroParis Tech et Vinci Construction, cette start-up propose des prestations de conseil en biodiversité aux maîtres d'ouvrage ou promoteurs immobiliers qui veulent réaliser de nouveaux aménagements à l'échelle d'un bâtiment ou d'un quartier. Une réponse aux changements climatiques actuels.

Son modèle repose sur la vente de conseil. Elle pourrait aussi mettre à disposition l'outil de simulation et d'aide à la décision qu'elle utilise, via une plateforme Web, dont le développement est en projet.

Elle est aujourd'hui à la recherche de subventions au niveau français ou européen pour poursuivre son développement. A l'avenir, elle souhaiterait également accompagner des villes pour des projets de plus grande ampleur.

"Notre moteur, c'est l'apport de solutions à validité scientifique, précise Florence Poillot, présidente d'Urbalia. Et qui permettent, par ailleurs, de répondre à 100 % des exigences HQE".

Repères

Activité : conseil en biodiversité et agriculture urbaine
Siège social : Paris (XVe arr.) - incubée chez Impulse Partners
Présidente : Florence Marin-Poillot, 45 ans
Raison sociale : SAS
Date de création : décembre 2017
Effectif : 4 personnes
CA 2018 (prévisionnel) : NC

Amélie Moynot

Amélie Moynot

Journaliste

Journaliste depuis 2009, j’ai rejoint la rédaction de Commerce Magazine, Artisans Mag’ et Chefdentreprise.com en 2015. Mes domaines de [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

Sur le même sujet

Retour haut de page