Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Beaboss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Injection thermoplastique et impression 3D : deux indispensables pour vos projets industriels !

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Injection thermoplastique et impression 3D : deux indispensables pour vos projets industriels !

L'injection thermoplastique et l'impression 3D sont deux excellentes techniques de production industrielle. On cherche généralement à identifier la meilleure des deux, mais il n'y en a pas parce que tout dépend des critères de production que vous vous fixez. On vous en dit plus.

Je m'abonne
  • Imprimer

Moulage par injection : qu'est-ce c'est ?

Encore connue sous le nom de moulage injection plastique, l'injection thermoplastique est un procédé basé sur les propriétés thermoplastiques de certaines matières. Il consiste donc à

  • ramollir ces dernières par le biais de la chaleur,
  • les malaxer;
  • puis à les injecter dans un moule.

Le moule n'est autre que la forme de base que toutes les productions sont censées avoir. Les matières ramollies prennent l'empreinte du moule puis se solidifient après refroidissement. L'objet ainsi obtenu est retiré, laissant place à la fabrication d'un autre objet identique.

Impression 3D : qu'est-ce que c'est ?

L'impression 3D est avant tout une technique de fabrication additive. Cela veut dire que l'objet conçu est réalisé grâce à une superposition de couches de matériaux. Comme on peut s'en douter, la production est basée sur un modèle numérique.

Alors que le moulage par injection utilise un moule, l'impression 3D nécessite l'utilisation d'une imprimante 3D. Ce dernier se sert donc de matériaux constitués en filaments ou en poudres pour concrétiser des pièces tridimensionnelles.

Moulage thermoplastique et impression 3D : deux techniques complémentaires ?

Il est évident que ces deux moyens de production industrielle sont très différents. Cela dit, en disposant des deux, vous serez en mesure de répondre constamment à tous les besoins liés à vos productions industrielles. Vous ne serez pas forcé de faire de nouvelles recherches à chaque nouveau projet.

Chacune des deux techniques a ses avantages, mais aussi ses limites. Pour cela, vous devez identifier minutieusement vos critères de production en amont. La quantité est par exemple un critère, mais elle n'implique pas les mêmes contraintes au niveau des deux techniques.

La quantité de la production

Pour atteindre aisément vos objectifs, la quantité de pièces à produire est le premier critère à prendre en compte. Alors que le moulage est parfait pour de grands volumes (plus de 1000 pièces par cycle), c'est l'inverse de la seconde méthode.

Cette dernière est beaucoup plus adaptée aux petits volumes (identiques ou non) et aux pièces uniques. En effet, elle est moins onéreuse dans ces cas, surtout lorsque vous optez pour les procédés les plus simples (FDM ou SLS par exemple) et des matériaux plastiques bon marché.

Par ailleurs, le temps de traitement du moulage (avant le lancement des productions) est souvent long. Il n'est donc pas recommandé pour produire peu de pièces ou une pièce unique en temps record. Mais quand le volume augmente, la donne change puisque le moule est moins contraignant que l'imprimante 3D lorsqu'il faut enchaîner de grandes quantités.

La complexité géométrique des objets

En ce qui concerne les performances géométriques, les deux procédés sont efficaces. Mais n'étant pas très flexible, le moulage par injection demande du temps et de l'argent pour modifier le moule. Vous n'avez donc pas droit à l'erreur, un bien grand défi avec une structure géométrique complexe.

Par contre, avec l'impression 3D, il suffit de modifier le modèle CAD de base et le tour est joué. Vous pouvez donc vous en servir pour produire des pièces tests si vous planifiez une production de gros volumes et utiliser ensuite le moule pour les modèles finaux.

Toutefois, s'il s'agit de petites productions, il est préférable d'adopter entièrement l'impression 3D. Aussi, si vous lancez un projet d'ouvrages personnalisés (au niveau de la forme) sur la base d'un modèle initial, la fabrication additive est plus adaptée.

La résistance du produit

Le moulage par injection donne vie à une seule couche solide et minimise ainsi la probabilité de fissures et d'existence de points faibles structuraux. Il s'ensuit que les produits découlant de cette technique sont généralement plus robustes.

De l'autre côté, la superposition des couches au niveau de l'impression 3D donne lieu à des risques de failles structurales. La fabrication additive n'est donc pas recommandée pour la production d'objets destinés à des usages plus ou moins rudes.

En somme, l'impression 3D et l'injection thermoplastique sont des techniques aussi utiles l'une que l'autre. Il importe cependant de déterminer vos critères de production pour chaque projet, afin de choisir la plus adaptée.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG