Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Comment savoir si vous êtes en burn-out ?

Publié par le - mis à jour à
Comment savoir si vous êtes en burn-out ?

Dans un monde en pleine mutation, la question de l'épuisement professionnel revient aujourd'hui d'une manière récurrente dans les conversations au sujet du travail.

Je m'abonne
  • Imprimer

Burn-out : quels sont les symptômes ?

Parfois le burn-out se déclare sans crier gare. Impossible de se lever un matin, le corps ne suit plus. A défaut d'avoir été écouté, il impose un arrêt immédiat et incontournable.

Pourtant, il est possible d'anticiper la survenue d'un burn-out.

Burn-out : comment l'anticiper ?

Le plus souvent il fait suite à une période longue de surinvestissement qu'il s'agit de reconnaître à temps et d'interrompre. Parfois l'entourage le signale : "arrête-toi, tu n'en peux plus et ne t'en rends pas compte." Souvent le dépassement de limites horaires raisonnables a perduré, des difficultés de concentration se sont faites jour, des signaux somatiques parfois ont tenté de donner l'alerte (chutes, vertiges, hyper ou sous-alimentation, addictions...).

Souvent les personnes ont perdu leur capacité à prendre du recul et à maîtriser leur activité. Elles se sont mises en situation de réaliser un travail excessif, en surinterprétant ou non les consignes reçues pour des raisons qui peuvent être d'ordre personnel ou organisationnel ou les deux à la fois.

Une tendance à l'effacement des limites au plan individuel comme organisationnel favorise à la survenue de burn-out. Il est possible de le prévenir en acceptant de se poser régulièrement les bonnes questions. Comment savoir si vous êtes en burn-out ?

Burn-out : les 3 repères pour faire le point

1. Comment sont organisées vos journées ? quelles sont leurs limites ?

Est-ce que vous organisez votre travail et gérez véritablement votre temps ou bien est-ce que votre travail est sans limite horaire avec des journées qui s'allongent facilement, d'autant plus avec la mise en place du télétravail, sans décalage ou report possible de tâches d'une journée/période à une autre avec des enchaînements ininterrompus ? Pourriez-vous vous reconnaître submergé sans oser vous l'avouer et pour quelle raison ? Un manque d'organisation de votre entité de travail ou un défaut de hiérarchisation de vos tâches ? Une fatigue accumulée qui vous fait perdre peu à peu votre acuité de discernement ?

2. Est-ce que vous vous accordez des pauses et des temps de ressourcement dans la réalisation de votre travail ?

Maîtriser son rythme de travail est une des clés de la prévention du burn-out. Les espaces de pause, d'échange, de détente permettent de préserver vos capacités cognitives, mais... l'accélération des échanges d'information en lien avec le développement des outils numériques implique des pressions de gestion temporelle qui ne doit pas être négligée. Est que vous gérez votre messagerie en réaction sans cesse immédiate ? Est-ce que vous parvenez à maintenir un rythme de réflexion et de traitement de votre travail ? Où en êtes-vous de vos temps d'échange avec vos collègues de travail ? Existent-ils encore ? Les possibilités d'appui sur une équipe en présentiel renforcent les ressources individuelles autant que collectives.

3. Comment est-ce que vous percevez la valeur de la contribution de votre travail ?

Etes-vous en accord avec la contribution de travail qui vous est demandée ou est-ce que vous travaillez avec un conflit de valeurs larvé ? Si vous êtes satisfait par la contribution que vous apportez par votre travail, travailler s'accompagne d'un ressourcement et d'une satisfaction associée. Dans le cas contraire, travailler pourra induire une usure à terme fortement consommatrice d'énergie.

Faire le point régulièrement sur son travail est une clé de la prévention du burn-out. Mais peut-être n'êtes-vous n'êtes pas le meilleur juge de vous-même ?

Si vous ne savez pas comment répondre aux questions que vous vous posez sur votre travail, de nombreux dispositifs d'écoute existent pour vous permettre de faire un bilan de votre situation de travail actuelle, prendre du recul et prévenir d'un possible burn-out plutôt que d'être amenés à le guérir par la suite.

Pour en savoir plus

Aude d'Argenlieu, directrice générale de l'IAPR. Elle a commencé son parcours professionnel au Crédit Foncier de France et au sein du Groupe La Poste comme consultante en organisation interne pendant 7 ans. Elle a ensuite exercé comme psychologue pendant 15 ans en institution et en libéral. Rejoint en 2018, rejoint en tant que Directrice Générale, l'Institut d'Accompagnement Psychologique et de Ressources (IAPR) spécialisé dans la prévention et l'accompagnement des risques psychosociaux et le développement du bien-être au travail.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page