Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Sandale Méduse : la star d'une PME angevine

Publié par Julien Ruffet le | Mis à jour le
Sandale Méduse : la star d'une PME angevine

La sandale Méduse est le fer de lance de la PME Humeau-Beaupréau. Initiée en 1895, elle doit notamment sa réussite à une présence sur différents marchés et différentes marques.

Je m'abonne
  • Imprimer

Vous connaissez sûrement ces chaussures de plage en plastique aux tons colorés appelées "méduses". Basée dans le Maine-et-Loire, la PME Humeau-Beaupréau et ses 140 salariés pérennisent un savoir-faire français à travers différentes marques. « L'atelier de cordonnerie est créé en 1895. Par la suite, Pierre Humeau l'industrialise en 1905. Il est alors spécialiste des chaussures en cuir pour enfants, remarque Anne-Céline Humeau, directrice de Humeau-Beaupréau. Après la Seconde Guerre mondiale, le cuir se fait rare. Pour faire face à la pénurie, le coutelier auvergnat Jean Dauphant a l'idée ingénieuse d'utiliser du PVC pour fabriquer des chaussures. » Il met au point une sandale moulée en monobloc grâce à l'injection plastique. En 1946, la sandale "La Sarraizienne" voit le jour, mais son succès est plus tardif.

Sandales vedettes

En 2003, ce concurrent français sur le marché du plastique dépose le bilan. Le groupe décide de racheter les moules et de conserver le savoir-faire sous la marque Méduse. « Nous avons souhaité travailler cette sandale pour en faire un produit de mode » , explique-t-elle. La PME développe alors la Méduse en passant de quatre couleurs disponibles en 2003 à 40 aujourd'hui. Pour se développer, l'entreprise adopte une stratégie de distribution multicanale. « Pour les chaussures en cuir, nous avons Bopy et des marques de distributeurs en grandes surfaces. Nous sommes présents dans le secteur professionnel avec les chaussures de sécurité des marques Manitou et Baudou. Enfin, nous développons le secteur loisir et mode avec Umo, Plasticana et Méduse » , ajoute la dirigeante. Cette pluralité a permis au groupe, pendant la Covid, de se maintenir, en particulier grâce à la partie travail et sécurité. « Elle constituait 80 % de notre production pendant la crise » , affirme la cheffe d'entreprise. Après, l'entité Méduse rebat les cartes de l'entreprise. « La marque signe la plus grosse croissance avec une commercialisation en Europe, et même en Asie. Nous avons vendu 400 000 paires en 2021 et devrions passer la barre des 700 000 en 2022 » , explique Anne-Céline Humeau. Aujourd'hui, les 26 millions d'euros de chiffre d'affaires bouclés en 2021 se partagent également entre le cuir, la sécurité et le plastique.

Transmission familiale

Côté historique, l'entreprise n'a connu à sa tête que des Pdg masculins. Pourtant, la tendance évolue en 2019, lorsque Anne-Céline Humeau reprend les rênes aux côtés de son frère Guillaume. « Nous sommes passés d'un modèle patriarcal à un modèle collaboratif » , relève-t-elle. Financée à 100 % en fonds familiaux, ce serait selon la dirigeante une manière d'investir au sein de la PME, sans obligation de rentabilité. « Dans une démarche RSE, nous avons investi 500 000 euros en 2015 dans une machine dédiée au recyclage des déchets internes » confie l'entrepreneuse. Le groupe tente aussi de créer une filière de PVC recyclable en travaillant avec des coopératives agricoles. Par ailleurs, l'entreprise délocalise peu à peu sa production afin de rester compétitive. Pour Méduse, la fabrication reste à 80 % française. 75 ans après la création de la sandale, Humeau-Beaupréau lui réserve encore de beaux printemps.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande

Retour haut de page