Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Obut, la pétanque championne du made in France

Publié par Julien Ruffet le - mis à jour à
Obut, la pétanque championne du made in France

La boule Obut, un savoir-faire français de presque 70 ans. La transmission familiale perdure, malgré la concurrence asiatique. Même avec une baisse de la production, le chiffre d'affaires augmente grâce au développement de nouveaux produits et services.

Je m'abonne
  • Imprimer

Vous avez certainement passé l'été à jouer aux boules en espérant effleurer à chaque tir le cochonnet. Mais savez-vous d'où viennent ces sphères en acier ? Plusieurs options possibles : l'empire du Milieu bien sûr, mais aussi l'Hexagone. La pétanque a été inventée en 1907 à La Ciotat après tout. L'un des leaders en la matière est Cacamerlot, autrement dit, il est basé à Saint-Bonnet-le-Château, dans la Loire. Bienvenue chez Obut !

Droit au but

La ville n'est donc pas réputée pour son ballon rond comme ses voisines stéphanoises ou marseillaises, mais pour ses boules, qui elles aussi vont droit au but... L'usine domine ce village de 1 800 âmes depuis 1955. "À l'époque, Obut n'est pas précurseur. En 1953, Jean Blanc, dit 'JB', crée la boule en acier dans la Loire. Dans la foulée, mon grand-père et mon grand-oncle décident de dupliquer l'activité au sein du même village ", retrace le descendant, Romain Souvignet. L'espionnage industriel commence alors, jusqu'au rachat. Il aura lieu en 1993 en faveur d'Obut.

Aux prémices de l'entreprise, l'identité est bien différente. La marque s'appelle "La nouvelle boule à jouer", avant d'être renommée "La boule au but", en référence au cochonnet. D'une pétanque à l'autre, l'appellation est raccourcie et devient Obut. À noter que le 't' ne se prononce pas encore. C'est lors de la visite de Pierre Bellemare et son équipe radiophonique d'Europe 1 que le tournant est pris. Pendant l'émission, dont Obut est partenaire, le présentateur prononce le 't', ce qui changera à tout jamais la prononciation.

Roi des bacs à sable

Les 20 premières années riment avec productivité. Dans son usine de 10 000 m², l'entreprise produit 5 millions de boules par an jusqu'en 1975, année du déclin. La responsable ? La grande distribution, qui prend son essor dans les années 1980 et propose des sets de pétanque discount. "Notre production a chuté à 3 millions de boules par an. Or, nous avions l'avantage de s'adresser à la fois à un public amateur avec la gamme loisir et professionnel avec la gamme compétition. Cette dernière a su se pérenniser : les deux gammes représentent aujourd'hui 50% du chiffre d'affaires chacune", détaille le p-dg.

La transmission familiale a été engagée à ses 22 ans après 6 ans d'alternance à se faire les dents. Son père, Pierre Souvignet, comme lui, l'a hérité de son père. Aujourd'hui directeur, il a participé au développement de la stratégie actuelle, explique son fils : "Depuis 2005, nous sommes engagés sur la partie made in France. Obut a développé une gamme de bagageries, alors même si les ventes se stabilisent à 2,9 millions d'unités par an, le chiffre d'affaires lui continue d'augmenter. Entre 2017 et 2020, il a bondi de 4 millions d'euros." L'initiative séduit des marques comme Lacoste, Hermès, la FFF ou encore l'Elysée pour des collaborations ponctuelles. Récemment, l'humoriste Jason Chicandier a lui aussi floqué sa triplette.

Jouer, manger et progresser

Chez Obut, le savoir-faire est français, mais les matières premières européennes. Avant d'assembler ces demi-coques, l'entreprise fait parvenir l'inox et l'acier carbone de Suède, Suisse et de France. Cette compétitivité a d'ailleurs séduit les entreprises. "Les cadeaux d'affaires représentent maintenant 20% de notre chiffre d'affaires. La personnalisation plaît et elle s'adresse à tout le monde. Pour dire, nous travaillons même avec le parc Astérix", détaille Romain Souvignet. Côté distribution, seul 15% du chiffre d'affaires est dédié à l'exportation dans des pays frontaliers. La pétanque n'a pas encore traversé l'Atlantique.

Pour se diversifier, la PME innove aussi dans le service, avec la proposition de stages de pétanque ou encore l'ouverture d'un restaurant mitoyen à l'usine. Tout ça s'intègre à la démarche RSE de l'entreprise, qui depuis 2016 travaille à la suppression du chrome dans la fabrication. "Nous avons fait le bilan carbone de l'entreprise, cela permet de progresser. Nous avons aussi changé nos emballages et supprimé le carton dans la logistique", complète Romain Souvignet.

Lire aussi : Puressentiel développe une formule gagnante

Émergence, l'émission 100% start-up de  Be@BossTV

Les Souvignet se penchent à présent sur de nouveaux jeux, plus axés société, qui arriveront prochainement sur le marché. En attendant, il est encore temps de pointer et tirer. Et si vos boules ne viennent pas des vallées ligériennes, rendez-vous en ces contrées pour un pèlerinage pétanquiste.

Repères

Romain Souvignet, p-dg, 37 ans

Saint-Bonnet-le-Château (Loire)

SAS > Création en 1955 > 82 salariés

CA 2020 > 22 M€

Procédé de fabrication d'une boule en images


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Chef d'Entreprise Newsletter

Artisans Newsletter

Commerce Newsletter

Event

Event

Event

Les Podcasts de Chef d'Entreprise

Lifestyle Chef d'Entreprise

Artisans Offres Commerciales

Chef d'Entreprise Offres Commerciales

Commerce Offres Commerciales

l'Essentiel by NMG

La rédaction vous recommande