Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Be A Boss
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Cadre

  • Imprimer

Le statut de cadre correspond à celui d'un employé qui occupe un poste d'une catégorie supérieure au sein d'une administration ou d'une entreprise. Le cadre fait généralement partie des équipes de management ou de la direction.

Qu'est-ce qu'un cadre ?

Avec son expertise et sa formation prédominante, le cadre est l'employé d'une société ou d'une administration exerçant des fonctions impliquant un niveau de responsabilité, de décision et d'initiative assez élevé. Facultativement, il peut assurer l'encadrement ou le management d'une équipe.

Contrairement aux autres salariés, il bénéficie d'une certaine autonomie et d'un salaire de cadre adapté à l'exercice de ses fonctions.

Comment devenir cadre ?

Avec une position hiérarchique située au-dessus du salarié et de l'ouvrier, le statut de cadre est accessible par accès direct ou indirect. La voie directe tient compte du niveau d'étude du candidat et celle indirecte se base sur l'expérience.

Pour devenir cadre, le candidat peut passer par un recrutement à un emploi de cadre ou y accéder suite à une promotion interne.

Quelle juridiction pour les cadres ?

Aucune définition du terme de cadre n'est proposée dans le Code du travail. Cette notion plutôt floue se caractérise en revanche par différentes modifications du statut de l'employé par rapport à un salarié de rang inférieur. Mais attention : un cadre n'est pas forcément amené à encadrer ni à manager des salariés subalternes. Le statut de cadre est toutefois intégré aux classifications professionnelles. Un employé peut devenir cadre soit par son niveau de formation (on parle alors d'accès direct), soit par la valorisation de son expérience ou de son ancienneté au sein de l'entreprise (il s'agit alors d'un accès indirect).

Avantages et inconvénients du statut de cadre

Si le salaire d'un cadre est généralement plus élevé, le cadre cotise à l'APEC ainsi qu'à différentes caisses de retraite, ce qui lui revient plus cher que les cotisations d'un salarié classique. Par ailleurs, les heures supplémentaires d'un cadre ne lui sont bien souvent pas rémunérées, bien que la loi n'exprime pas de position claire à ce sujet. En revanche, le cadre bénéficie d'un préavis de 3 mois en cas de démission ou de licenciement, contre un mois seulement pour les autres employés. Il a la possibilité de se constituer une retraite plus importante.